les consommateurs connaîtront un débit Internet au ralenti du 25 mai au 1er juin

(Agence Ecofin) – Mauvaise nouvelle pour les Mauriciens qui subissent les conséquences d’un nouvel incident sur les câbles sous-marins de fibre optique SAFE et LION. Ce n’est que pour le début du mois prochain que Mauritius Telecom leur promet un retour à la normale sur le réseau.

Les consommateurs des services data de l’île Maurice subissent des perturbations du service Internet depuis l’après-midi du mardi 25 mai. Ces dérangements qui se traduisent entre autres par une lenteur du trafic se poursuivront pendant les six prochains jours. Selon Mauritius Telecom, cette situation résulte des travaux de réparation au large des côtes d’Afrique de l’Ouest.

Quelques jours avant, l’entreprise publique avait annoncé que « le consortium SAFE/SAT3/WASC effectuera des travaux de réparation sur le câble sous-marin SAT3 […] du lundi 24 mai à 2 heures au mardi 1er juin 2021 à 16 heures ». La société avait souligné que la connexion Internet dans certains pays, dont Maurice, pourrait être affectée de ce fait.

Les réparations qu’effectue le consortium SAFE/SAT3/WASC sur le câble sous-marin de fibre optique SAFE, endommagé tout comme le système Lower Indian Ocean Network (LION), interviennent dans un contexte assez particulier marqué une hausse croissante de la demande en connectivité. Le taux de pénétration du haut débit est passé de 118,24% en 2019 à 130,17% en 2020. Le trafic sur la bande passante internationale est passé de 101 657 Mbps en 2019 à 144 973 Mbps en 2020.

Conscient de la valeur gagnée par Internet durant la crise sanitaire mondiale et des nouveaux usages adossés à la connectivité, Mauritus Telecom a assuré les consommateurs sur la prise de dispositions adéquates pour rediriger le trafic Internet vers d’autres câbles sous-marins, notamment le METISS récemment mis en service.

Muriel Edjo

Lire aussi:

14/07/2017 – Le câble SAFE à nouveau coupé, Maurice et la Réunion connaissent de fortes perturbations de la connexion Internet

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Muriel EDJO

Source link

Capital Media

Read Previous

If not now, when? COVID-19 spurs global push to tackle wealth gap By Reuters

Read Next

d.light obtient 10 millions $ de Proparco pour renforcer ses activités de fourniture d’énergie en Afrique

%d bloggers like this: