Absa, la troisième banque d’Afrique du Sud obtient une facilité de 50 millions $ pour des prêts aux entreprises

(Agence Ecofin) – Dans un contexte de limitation des prêts aux entreprises en raison des défis liés à la crise de la covid-19, Absa Bank annonce qu’elle mobilisera à nouveau des capitaux auprès de CDC Group pour accentuer ses prêts aux entreprises.

Absa Bank, la troisième banque sud-africaine de par la taille des actifs, va obtenir une facilité de partage de risques de 50 millions $ pour des prêts aux micro, petites et moyennes entreprises et ménages via des institutions financières et de microfinance.

Les crédits seront accordés en monnaie locale avec des échéances de remboursement sur le moyen et long terme. Les capitaux mobilisés par Absa auprès de l’agence britannique CDC Group seront déployés au profit d’entreprises en quête de financements, et dont les activités ont été plombées par la crise.

« Nous sommes ravis de nous associer à nouveau à Absa. Il s’agit de la première facilité de partage de risques de CDC Group, et qui fournit une solution en monnaie locale aux micro, petites et moyennes entreprises et aux ménages », a commenté Stephen Priestley, directeur en charge des services financiers chez CDC Group.

Et d’ajouter : « nous sommes convaincus que ce financement apportera un soutien aux institutions financières locales en diversifiant leur base de financement et en améliorant leur capacité à fournir des prêts plus modestes aux entreprises locales et aux communautés difficiles à atteindre ».

Ce soutien survient dans un contexte marqué par la limitation des prêts commerciaux aux entreprises en raison des défis économiques générés par la pandémie. La covid-19 et ses répercussions sur l’économie ont accentué les besoins en financement des PME. Absa Bank entrevoit ainsi de renforcer son offre de solutions de financement sur le continent.

Chamberline Moko           

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

les services mobiles d’Orange toujours indisponibles 5 jours après l’incendie qui a détruit son réseau

Read Next

Guide for the issue of Sustainable Bonds in Mauritius

%d bloggers like this: