Comment favoriser l’investissement des start-ups en Afrique Francophone ? (MSC)

( MICROSAVE CONSULTING) – La majorité des investisseurs de startups sur le continent africain venant de pays anglophones, il n’est pas surprenant que la plupart des investissements soient réalisés dans les pays africains anglophones.  Cela ne doit pas être une excuse pour les startups francophones, mais servir de rappel pour communiquer à la fois en français et en anglais pour faire passer leurs messages.  Dans notre récent webinaire sur l’environnement des startups au Sénégal et en Côte d’Ivoire, notre rapport et les panélistes ont noté l’importance de plusieurs éléments pour aider à stimuler l’investissement, notamment le ciblage d’un marché plus large, la collaboration et le ciblage des investisseurs. 

La taille du marché de la région UEMOA nécessite une collaboration

L’opportunité de marché est une mesure importante pour estimer le potentiel à long terme d’une entreprise en phase de démarrage, et il est difficile de faire fonctionner les chiffres sur un petit marché.  La clé de la croissance d’une entreprise est de trouver un marché d’acheteurs consentants auxquels on peut accéder facilement et qui soit suffisamment grand (par rapport à leur valeur vie client).  Il est possible de créer un bon service ou un bon produit et de trouver des acheteurs, mais malheureusement, le marché potentiel d’une entreprise est limité aux clients pour lesquels cet achat correspond à la résolution d’un point de douleur et à une priorité d’achat. 

Avec une population moins nombreuse et un PIB  de 149,5 milliards de dollars US, comparé au Nigeria (448,1 milliards de dollars US), au Kenya (95,5 milliards de dollars US) et au Ghana (66,98 milliards de dollars US), la zone UEMOA a besoin de plus collaborer avec le secteur privé pour susciter l’intérêt des investisseurs et atteindre un plus grand marché.  Avant de collaborer avec des entreprises, les FinTechs doivent comprendre l’objectif stratégique de l’entreprise et le problème que celles-ci veulent résoudre. Votre offre réduit-elle les coûts ou augmente-t-elle les marges de l’entreprise ? L’aide-t-elle à acquérir une présence stratégique sur une nouvelle technologie ou un nouveau marché ? La collaboration entre les entreprises et les start-ups peut être cruciale pour de l’innovation permanente au sein des deux types d’entreprises. Les start-ups doivent déterminer ce qu’elles apportent et pourquoi il vaut la peine qu’une grande entreprise prenne le temps de discuter d’une collaboration.  La collaboration avec le secteur privé peut également constituer un moyen d’améliorer le vivier de talents.

Cela commence par une collaboration à l’intérieur du pays, mais avec une population plus petite et de nombreux acteurs régionaux, il est possible d’aller plus loin.  Aujourd’hui, certaines FinTechs offrent des services en marque blanche à l’industrie, ce qui permet aux startups d’avoir un investissement initial en capital plus faible.  

On voit aussi des collaborations avec les banques ou le gouvernement, comme par exemple avec Wizall, qui a aidé le gouvernement ivoirien à fournir des paiements sociaux.  Il y a peu de collaboration entre les FinTechs elles-mêmes malgré l’opportunité de services complémentaires et celle de travailler avec des FinTechs d’autres pays.

Pierre Maspoli, chargé d’affaires chez Proparco, a relevé lors du webinaire dix conseils pour attirer les investisseurs que je me suis permise de développer un peu :

  1. Disposer d’une équipe stable et pluridisciplinaire.  Votre équipe doit être capable de porter plusieurs casquettes et d’éteindre plusieurs feux. C’est bien d’avoir une équipe de personnes qui sont excellentes dans un domaine, mais ce qui impressionne vraiment les investisseurs, c’est lorsque ces personnes excellentes ont de l’expérience dans la résolution de plusieurs types de problèmes.
  2. Être focus, c’est facile à dire, mais lorsque vous êtes à court de fonds, les start-ups sont obligées d’avoir un emploi à côté ou de vendre des services.  Le manque de temps et de ressources financières vous oblige à vous concentrer uniquement sur les efforts et les produits livrables qui sont essentiels à l’entreprise. Trouvez la seule chose qui apportera de la valeur à vos clients – et concentrez-vous sur elle. Si le service de base d’une entreprise n’apporte pas de valeur au consommateur, il est trompeur de penser que l’ajout de services entièrement nouveaux fera la différence.  Les clients demandent sans cesse de nouvelles choses.  Même s’il s’agit d’idées géniales, elles doivent toujours être considérées dans le contexte de la feuille de route du produit et de la base de clients. Ne considérez pas le “focus” comme un choix, mais comme un mandat, et vous donnerez à votre entreprise une réelle chance de succès durable.
  3. Etre capable de définir un modèle économique et de vous différencier. Dans la région, la plupart des FinTechs sont dans les paiements avec très peu de diversification. Les startups qui ne parviennent pas à solidifier une proposition de valeur unique ont du mal à attirer les investisseurs potentiels, à générer des flux de trésorerie positifs et à devenir des leaders du marché. Les meilleures propositions de valeur pour les startups nécessitent une analyse minutieuse des comportements et des préférences du public, comme  MI4ID.
  4. Démontrer la rentabilité au-delà de la frugalité.  Passez du temps à comprendre ce que veulent vos clients afin d’être rentable. Les revenus des clients constituent le meilleur type de financement possible pour une entreprise, car il s’agit d’une preuve supplémentaire de traction pour prouver aux investisseurs que votre entreprise entre dans la catégorie des “besoins à satisfaire” pour un groupe identifiable de clients.
  5. Accepter d’être encadré par des incubateurs, des accélérateurs, des mentors ou des réseaux d’autres entrepreneurs.  Recueillir des informations auprès de personnes ayant des expériences de vie et des antécédents différents vous permet de prendre des décisions plus éclairées.
  6. Disposer d’une solution technologique robuste.  Si vous travaillez avec un fournisseur tiers, vous devez montrer qu’il est capable de suivre votre évolution.
  7. Adopter une approche de diversification géographique, car le marché est petit.  Profiter de vos avantages uniques et développer des partenariats avec des acteurs locaux et d’autres startups.  La diversité géographique peut constituer un avantage concurrentiel majeur et une stratégie de croissance diversifiée protège votre entreprise des ralentissements économiques propres à chaque pays: ce qui réduit de manière systématique les risques. L’expansion régionale est importante pour gagner en traction et en volume, mais assurez-vous d’abord que votre modèle économique soit bon et solide, que votre équipe soit portée sur les objectifs de croissance, que la structure organisationnelle puisse s’adapter à la croissance et que votre technologie soit capable d’évoluer et d’essaimer. Éviter une expansion prématurée en surveillant les habitudes de dépenses, en évitant les dettes et en limitant les frais généraux. Dépenser trop d’argent avant d’établir l’adéquation produit-marché est la première cause d’échec prématuré. La location d’un espace de co-working est l’un des moyens les plus simples de maintenir votre taux d’usure à un niveau bas.
  8. Pour lever des fonds, mettre en place un pitch convaincant, une équipe de qualité et un plan d’affaires solide.  Le moyen le plus rapide d’amener les investisseurs à comprendre ce que fait votre startup est de fournir des scénarios dans lesquels votre produit ou service répond à un point de douleur, tout en mettant en avant les aspects les plus importants de votre histoire – ce que vous essayez de faire et pourquoi. Peu importe la qualité et l’attrait de votre idée, en fin de compte, les investisseurs recherchent quelque chose qui a le potentiel d’être rentable. Montrez comment vous gagnez de l’argent – qui vous paie, les projections en fonction de la taille du marché que vous visez (ou la tendance de croissance en fonction des revenus de vos clients existants).
  9. Cibler les investisseurs et ne pas oublier pas qu’il peut s’agir d’entreprises ou de banques.  Chaque groupe d’investisseurs ou fonds de capital-risque a un objectif d’investissement unique. Lorsque vous étudiez un investisseur spécifique, parlez aux mentors et aux autres entrepreneurs qui ont travaillé directement avec cet investisseur. Au lieu de viser uniquement les investissements des investisseurs en capital-risque, les startups FinTech devraient aussi chercher des moyens de mettre en place des partenariats type public-privé.
  10. Être courageux et croire en son projet, car vous devez saisir toutes les opportunités. Si vous avez une bonne idée, qu’elle est axée sur un problème qui vaut vraiment la peine d’être résolu, et que vous vous sentez toujours passionné et motivé par cette idée, n’abandonnez pas la recherche de financement pour votre entreprise.  Il faut parfois frapper à de nombreuses portes.

Collaborer à la création d’un environnement favorable

Un environnement favorable est le réseau complexe de politiques, de lois, de réglementations et de normes qui façonnent le comportement sur un marché et influencent de manière critique la façon dont une entreprise se développe et s’étend.  Les FinTechs devraient travailler ensemble pour avoir une voix plus importante pour travailler avec les gouvernements.

Le Startup Act du Sénégal est toujours en cours et a été co-créé avec le marché. En regardant leur facilité à faire des affaires, les pays francophones ont des opportunités pour s’améliorer. Les 17 pays membres de l’OHADA se situent entre la 97e (Togo) et la 184e (République centrafricaine) place dans le classement de la Banque mondiale sur la facilité à faire des affaires. Plusieurs gouvernements tentent de relever les défis auxquels sont confrontés les start-ups. Les législations sont en cours d’examen dans plusieurs pays africains tels que le Bénin (Loi sur les MPME et Startup Act), la Côte d’Ivoire (Startup Act), le Togo (Startup Act) et Mali (Startup Act). Il est impératif que, dans la définition des politiques, la qualité de l’exécution soit privilégiée par rapport à la quantité des politiques d’entrepreneuriat.

Cela implique de définir des stratégies et des plans d’action concrets avec des activités détaillées, d’assurer un ancrage institutionnel et politique suffisant et d’attribuer les responsabilités, de doter les équipes chargées de les gérer des capacités requises (et éventuellement avec une expérience du secteur privé), de leur fournir des ressources financières suffisantes pour répondre à leurs ambitions, de les faire communiquer efficacement dans la mise en œuvre.

Il convient de noter que l’approbation des Startup Acts n’est pas synonyme de résultats, bien qu’elle fournisse la base juridique pour améliorer l’environnement commercial et réglementaire.  Il est beaucoup plus durable d’aider les jeunes start-ups à devenir des sociétés saines et matures sur le long terme que de se contenter de les encourager pendant les premiers stades.

47391 comment favoriser linvestissement des start ups en afrique francophone msc

Afrique francophone est un écosystème promette

Les startups de la région ont déjà commencé à s’étendre au niveau régional. PayDunya a plus de 600 clients et a étendu son offre du Sénégal à la Côte d’Ivoire en passant par le Bénin en travaillant avec d’autres FinTechs et des acteurs du secteur privé. Nous commençons à voir plus de startups anglophones entrer sur le marché francophone aussi. Kobo360, lancé au Nigeria, est maintenant dans sept pays y compris la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso et le Togo. C’est une entreprise technologique qui regroupe les opérations de transport de bout en bout pour aider les propriétaires de fret, les propriétaires de camions, les chauffeurs et les destinataires de fret à obtenir un cadre de chaîne d’approvisionnement efficace.

Suguba a lancé plusieurs programmes d’accélération en commencant par Afrique Excelle, l’adaptation francophone de l’accélérateur technologique XL Africa de la Banque mondiale. Ce programme, qui s’est terminé en 2019, visait à mettre en relation les startups francophones du continent avec des mentors et des investisseurs. Afrique Excelle avait permis aux 10 premières startups francophones d’Afrique subsaharienne de lever des fonds pour un total d’environ 10 millions de dollars. L’Afrikhaliss Suguba fournit la formation, la mise en relation avec les investisseurs et le réseautage avec des partenaires et mentors.  Keiwa, une application simplifiée de comptabilité, de gestion financière et de gestion des stocks était au programme et vient de recevoir un investissement d’I&P.

Les gouvernements peuvent également jouer leur rôle en promouvant des instruments d’investissement pour le renforcement des capacités. Avec plus de 400 000 demandes de financements directs reçues depuis sa création, la DER/FJ constate que l’envie d’entreprendre demeure une réalité au Sénégal. En 2020, la DER/FJ a en effet accordé 25 milliards de FCFA de financements.

47391 comment favoriser linvestissement des start ups afrique francophone msc

Consultez la carte de l’écosystème des FinTechs en zone francophone pour en découvrir plus sur les acteurs en zone francophone.  C’est un secteur petit, mais dynamique et sans aucun doute à surveiller.

Elizabeth Berthe

47391 comment favoriser linvestissement start ups afrique francophone msc

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : MICROSAVE CONSULTING

Source link

Capital Media

Read Previous

L’Egypte aidera l’Irak à réaliser des projets de transformation numérique et d’automatisation des services

Read Next

Rate for : SOUTH AFRICA

%d bloggers like this: