controversé au départ, le complexe hôtelier à 80 milliards FCFA du belge IIDG prend corps à Yaoundé

(Agence Ecofin) – Près de deux ans après la signature d’une convention de partenariat public-privé avec l’exécutif du Cameroun, la construction de l’hôtel du Lac devrait démarrer incessamment. Annoncé sur le projet, le Radisson Hotel group avait démenti toute implication dans sa mise en œuvre.

Le ministre camerounais en charge des Domaines, Henri Eyebe Ayissi, vient de signer une note annonçant la cérémonie de pose de la première pierre, ce 24 juin 2021, du projet de construction d’un complexe hôtelier, résidentiel et touristique dénommé « Hôtel du Lac », et d’un centre de conférences sur le terrain domanial, sis au lieu-dit Mingoa, à Yaoundé, la capitale du Cameroun.

« La construction très attendue de ce complexe hôtelier ultramoderne, luxueux et touristique, d’une capacité de près de 32 étages et de 300 chambres, intervient dans le cadre de la mise en œuvre du contrat de bail emphytéotique conclu entre l’Etat du Cameroun, représenté par le ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières, et l’International Infrastructure Development Group (IIDG), sur un terrain relevant du domaine privé de l’Etat, sis au lieu-dit Lac municipal », précise le ministre Eyebe Ayissi.

Ce membre du gouvernement ajoute qu’au cours de ladite cérémonie, il s’agira également de procéder à la découverte de la maquette de cette infrastructure d’envergure, et de faire connaissance de tous les aspects techniques du projet, de l’agenda et de l’échéancier fournis par le constructeur. Le Premier ministre présidera la cérémonie, en tant que représentant du chef de l’Etat, apprend-on.

Pour mémoire, c’est le 10 septembre 2019 qu’Henri Eyebe Ayissi a signé, à Yaoundé, une convention de partenariat avec Elfallahi Rahima Dina, directrice Afrique du consortium belge IIDG/Hôtel Group, et Franck Marie Ronald Smolders, administrateur d’IIDG et co-gérant de la société « Hôtels et résidences du Cameroun SARL », en vue de la construction d’un hôtel cinq étoiles dans la capitale camerounaise.

Au sortir de cette cérémonie, une polémique est née. Elle est partie du fait que la presse a rapporté que IIDG/Hôtel Group était partenaire du groupe Radisson dans le cadre de ce projet. Ce qui signifiait, en clair, que ce groupe hôtelier de renommée mondiale s’apprêtait à exploiter une 2e enseigne Radisson Blu au Cameroun, après celle qui ouvrira en principe ses portes en cette année 2021 à Douala, la capitale économique du pays. Cet hôtel est le fruit d’un partenariat public-privé entre la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), fonds de pension du Cameroun, et la société Sky Towers Hospitality.

Une révélation embarrassante

Face à cette annonce, la réaction du Radisson Hotel Group ne s’est pas fait attendre. Dans une correspondance datée du 18 septembre 2019, adressée sur papierà en-tête du groupe à Tandyl Development, une structure dirigée au Cameroun par Roland Muntzer (conseil en hôtellerie et restauration ayant longtemps dirigé le Hilton hôtel de Yaoundé), le groupe Radisson écrit : « Notre attention a été attirée sur ce que des journaux au Cameroun annoncent un hôtel Radisson Blu à Yaoundé, en partenariat avec le gouvernement camerounais et le consortium belge IIDG/Hôtel Group. Nous vous confirmons qu’à date, Radisson Hotel Group n’a signé aucun contrat avec aucune partie, pour aucune activité hôtelière à Yaoundé ».

Jointe à l’époque par Investir au Cameroun, Elfallahi Rahima Dina, directrice Afrique du consortium belge IIDG/Hôtel Group, doutera de l’authenticité de la correspondance susmentionnée. Au bas de ce document, sont pourtant mentionnés les différents contacts téléphoniques du Radisson Group, à Bruxelles. Malgré de nombreux appels à ces numéros, Investir au Cameroun n’a cependant pas pu confirmer ni infirmer l’authenticité de la lettre adressée à M. Muntzer, ni à quel titre ce dernier avait reçu cette correspondance aux allures de mise au point. Et pour cause, nos différents interlocuteurs au bout du fil ont révélé l’indisponibilité de la chargée de communication, « en congé », et plus tard celle de sa collaboratrice, « occupée par une formation ».

Le 30 septembre 2019, Investir au Cameroun a reçu la clarification suivante du belge IIDG : « Suite à la mise en circulation sur les réseaux sociaux de documents à l’authenticité douteuse concernant le projet de construction d’un complexe hôtelier 5 étoiles sur le site du lac municipal, le groupe belge IIDG, développeur du projet, tient à apporter les éléments de clarification suivants : la convention relative à la construction du complexe hôtelier du Lac cinq étoiles a été signée le 10 septembre 2019 entre l’Etat du Cameroun, le groupe IIDG, et la société Hôtels et Résidences du Cameroun (HRC). Aux termes de ladite convention, le groupe IIDG assume l’entière responsabilité du financement du projet estimé à 80 milliards de francs CFA, de sa réalisation, et de son exploitation en partenariat avec un groupe hôtelier de renommée mondialeIIDG est depuis plusieurs années en étroite collaboration avec un grand groupe hôtelier qui se réserve le droit de communiquer prochainement, par ses voix autorisées, sur son engagement dans le projet ».

Si ce projet se matérialise au bout du compte, le Cameroun pourrait alors être doté d’un second hôtel cinq étoiles. Car, selon le ministère en charge du Tourisme et des Loisirs, seul l’hôtel Hilton de Yaoundé est actuellement classé dans cette catégorie, sur l’ensemble du territoire national.

Sylvain Andzongo et Brice R. Mbodiam

Lire aussi :

11-09-2019 – Après Douala, c’est au tour de Yaoundé d’accueillir l’enseigne hôtelière Radisson Blu

26-08-2019 – Grâce à un PPP entre la CNPS et Sky Towers Hospitality, le 1er hôtel Radisson Blu ouvrira à Douala en 2021

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Orange Côte d’Ivoire annonce un centre d’excellence pour la lutte contre les maladies cardiovasculaires et l’hypertension artérielle

Read Next

Results: Government of Mauritius Treasury Bills

%d bloggers like this: