Le gestionnaire de fonds Oasis Capital va soutenir la croissance de la fintech ghanéenne appsNmobile Solutions

(Agence Ecofin) – Après sa première clôture en 2016, le fonds Oasis Africa VC continue de scruter les secteurs porteurs dans lesquels investir les capitaux mobilisés. Il a ciblé le secteur des paiements au Ghana.

Oasis Capital annonce un investissement de 1 million $ au sein d’appsNmobile Solutions, une entreprise ghanéenne engagée dans la fourniture de solutions de paiement et le développement de logiciels.

L’investissement a été réalisé via Oasis Africa VC, un véhicule d’une taille de 50 millions $, appartenant à Oasis Capital et qui cible des entreprises en démarrage au Ghana et en Côte d’Ivoire.

« Une partie de ce capital permettra à la Société de répondre aux exigences de fonds propres réglementaires de la Banque du Ghana. L’autre partie servira à fournir des moyens logistiques nécessaires à l’entreprise », indique la fintech parlant de l’usage de ses ressources financières.

Oasis Africa VC qui a réalisé sa première clôture en 2016 à 27 millions $, soutient des structures basées au Ghana et en Côte d’Ivoire et évoluant dans des segments de marché mal desservis. Fondée en 2015 par Richard Bansah, appsNmobile Solutions va intégrer le portefeuille d’entreprises d’Oasis.

Le fournisseur de solutions d’agrégation de paiement au Ghana prévoit de tirer profit de cet investissement pour se positionner comme un acteur dominant dans le marché à fort potentiel des paiements au Ghana. Il entend se démarquer dans l’espace sous-régional à travers ses solutions innovantes, avec l’appui de son nouvel actionnaire.

Chamberline Moko   

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Construire une Afrique verte, pour combler le fossé énergétique (Huawei)

Read Next

Rate for : SOUTH AFRICA

%d bloggers like this: