African Infrastructure Investment Managers acquiert 22 % de parts de Sodigaz

(Agence Ecofin) – Amethis qui sort du capital du burkinabé Sodigaz après 4 années d’investissement vend ses actions au gestionnaire de fonds AIIM. Ce dernier entend renforcer son exposition au secteur énergétique en Afrique de l’Ouest.

African Infrastructure Investment Managers (AIIM) a acquis une part minoritaire de 22 % dans le capital de Sodigaz APC, un groupe familial burkinabé qui a pour principale activité la distribution de bouteilles de gaz. Le montant de la transaction n’a pas été divulgué.

AIIM qui gère et développe des fonds dédiés aux projets d’infrastructures dispose d’opérations dans 19 pays en Afrique de l’Est, de l’Ouest et australe. Il entend se renforcer dans le secteur énergétique ouest-africain à travers cet investissement.

« Sodigaz est un champion local dans la distribution de bouteilles de gaz, et nous sommes impatients de travailler en collaboration avec Mme Bolly [actuelle directrice générale de Sodigaz, Ndlr] et son équipe pour étendre ses opérations à travers l’Afrique de l’Ouest, diversifier ses produits et fournir une énergie durable dans la région », a fait savoir Patrick Kouamé, directeur des investissements chez AIIM.

L’entrée d’AIIM dans le capital de Sodigaz s’accompagne de la sortie d’Amethis. Le capital-investisseur axé sur le continent africain cède ses actions, après 4 ans d’investissement dans le groupe fondé en 1977 par Amidou Bolly.

C’est en août 2017 qu’Amethis via son véhicule d’investissement dédié à l’Afrique de l’Ouest avait acquis une part minoritaire dans le groupe qui contrôle 60 % du marché de la distribution de bouteilles de gaz au Burkina Faso.

Au cours de ces 4 années de partenariat avec Amethis, Sodigaz a consolidé son leadership sur le marché du gaz au Burkina Faso, diversifié ses produits avec son investissement dans le solaire et entamé son expansion avec l’ouverture d’une filiale au Bénin, soutient Lala Bolly, qui a pris la direction générale de Sodigaz en 2014.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Libyana, Al- Madar et Libya Telecom and Technology initient la couverture 4G du sud du pays

Read Next

Improving mental health care key to COVID-19 pandemic recovery

%d bloggers like this: