Aradei Capital se développe dans l’immobilier de la santé au Maroc avec l’acquisition de 51 % de parts d’Akdital Immo

(Agence Ecofin) – Après l’annonce d’une reprise de ses activités et une progression de ses revenus, au cours du premier semestre 2021, Aradei Capital prépare une acquisition importante qui devrait lui permettre de renforcer son exposition au secteur de l’immobilier de la santé au Maroc.

La foncière marocaine cotée sur le marché de la Bourse de Casablanca, Aradei Capital, a réalisé une prise de participation à hauteur de 51 % dans le capital d’Akdital Immo, une société immobilière détenue par le groupe de santé Akdital et BFO Partners. L’opération a été réalisée dans le cadre d’une augmentation de capital d’Akdital Immo.

Aradei Capital qui acquiert et développe des actifs immobiliers en vue de générer des revenus locatifs à long terme entend accompagner Akdital Immo dans le développement de cliniques privées, au Maroc.

Aradei Capital qui marque son entrée dans l’actionnariat de la joint-venture Akdital accompagnera la firme dans le développement de structures de santé. Cette dernière a établi un programme d’investissement de cliniques privées d’environ 1 milliard de dirhams sur la période 2021-2023 au Maroc.

L’opération sera finalisée avec l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires. Aradei Capital pourrait alors devenir l’actionnaire majoritaire de cette société immobilière axée sur le secteur de la santé.

Le projet d’acquisition survient quelques semaines après la publication des résultats financiers comptant pour le 1er semestre 2021 d’Aradei Capital. La société a déclaré un chiffre d’affaires consolidé en hausse de 61,7 %, à 200,4 millions de dirhams au 30 juin.

Cette croissance est imputable à la reprise des transactions locatives, du fait de la réouverture de ces actifs commerciaux et aussi des revenus générés par l’acquisition en mars dernier du véhicule Cleo Pierre.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Orange célèbre le Zouglou à l’Internat

Read Next

Netherlands Bank backs IFRS plans for global sustainability standards

%d bloggers like this: