Bénéfice net global en baisse pour le top 6 des banques nigérianes cotées en bourse

(Agence Ecofin) – Bien qu’on soit en année de reprise post-covid, les meilleures banques nigérianes peinent à augmenter leurs marges prises en devises étrangères. Or, elles doivent gérer leurs dettes à court terme en devise et rémunérer leurs actionnaires étrangers.

Le top 6 des banques nigérianes cotées sur la Bourse de Lagos (avec une valeur boursière de plus de 500 millions $) a déclaré un bénéfice net global équivalant à 950,4 millions $, a appris l’Agence Ecofin, à la suite d’une compilation des résultats financiers publiés par les structures concernées.

C’est une performance en baisse de 6,8%, par rapport à celle de la même période en 2020. C’est la deuxième fois consécutive que le résultat net de ce groupe de banques est en baisse, après le repli de 1,2%, l’année précédente.

Cette mauvaise performance (pris en dollar) est attribuable à un ralentissement du produit net bancaire qui a reculé de 2%, plombé par une baisse de 6,5% des revenus de services bancaires, qui n’a pas pu être comblée par la progression de 1,4% des revenus nets d’intérêts. Ces derniers eux-mêmes ont bénéficié d’une baisse de plus de 21,4% des dépenses d’intérêts qui ont masqué un niveau plus faible des revenus sur les prêts et les investissements sur titres.

La situation peut faire l’objet d’inquiétude de la part notamment des créanciers qui leur ont prêté des ressources financières en devise. Plusieurs de ces banques ont bénéficié des facilités de crédits en devises étrangères, et doivent être capables de les rembourser en dollars. Or, dans un contexte de perte de valeur du naira (la devise nigériane dans laquelle ces établissements financiers réalisent la majorité de leurs activités), il y aura des défis à honorer ces engagements extérieurs.

Rappelons que toutes ces banques ne sont pas dans la même situation. United Bank for Africa qui est présidée par le milliardaire Tony Elumelu a déclaré un bénéfice net en hausse de 28,7% à un montant équivalant à 147,5 milliards $, dont 49,7% réalisés dans les pays de la zone franc CFA qui jouit d’une relative stabilité monétaire. Access Bank a réalisé la meilleure performance (+38,4%), mais il n’est pas exclu qu’elle ait bénéficié de la consolidation de ses nouvelles filiales récemment acquises.

La plus importante chute de résultat net sur la période est notée chez Stanbic, la filiale au Nigeria du groupe sud-africain Standard Bank. Une de ses principales activités qu’est le trading des devises a été impactée cette année avec une baisse des importations de capitaux étrangers au sein de l’économie nigériane, dont la Banque est l’un des principaux acteurs, selon des données de l’institut national des statistiques du pays.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

Il faut 52 milliards $ pour connecter toutes les universités d’Afrique au haut débit d’ici 2025 (Banque mondiale)

Read Next

Book notes: Robert Triffin, by Ivo Maes with Ilaria Pasotti

%d bloggers like this: