L’agence américaine DFC cherche à investir 1 milliard $ dans le secteur agricole et au sein des pays émergents

(Agence Ecofin) – Alors que la covid-19 expose davantage les populations des régions pauvres à une crise alimentaire, la Development Finance Corporation réfléchit sur la possibilité d’investir dans la chaîne de valeur agricole au sein de ces pays.

L’institution américaine de financement du développement (DFC) envisage d’investir jusqu’à 1 milliard $ sur cinq ans dans des projets agricoles et au sein des marchés émergents. L’agence financée par le gouvernement américain compte déployer cet investissement pour financer et apporter une assistance technique aux initiatives du secteur privé liées à la production agricole, le stockage et l’expédition de denrées alimentaires.

« En ciblant des investissements de 1 milliard $ dans la sécurité alimentaire, la DFC peut stimuler l’action du secteur privé qui permettra d’améliorer l’agriculture et les systèmes alimentaires mondiaux […] L’insécurité alimentaire est l’un des plus grands défis auxquels sont confrontées les communautés dans les pays en développement du monde entier », a déclaré Dev Jagadesan, directeur général par intérim de l’agence.

Ce projet d’investissement ciblé intervient dans un contexte critique pour les pays en développement qui sont davantage exposés à l’insécurité alimentaire depuis l’avènement de la pandémie de covid 19. Pour prévenir une pénurie de denrées pour les populations des régions faiblement développées, la DFC suggère des investissements à long terme dans le secteur agricole.

Dans de nombreux pays en développement, l’agriculture est un secteur crucial pour les populations. C’est la principale source d’emploi pour les communautés du monde en développement. L’investissement de la DFC dans la sécurité alimentaire vise à aider à atténuer ces défis complexes de la chaîne de valeur agricole tout en améliorant les systèmes de transformation, de stockage et de livraison des aliments.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

innover sans cesse pour accélérer la numérisation

Read Next

OECD Steel Committee says persistent overcapacity may trigger sharp downturns when steel demand loses momentum

%d bloggers like this: