Les pays d’Afrique avec la meilleure qualité de réseau télécoms

(Agence Ecofin) – Sur le continent, l’on ne saurait parler de transformation numérique sans une infrastructure mobile et fibre optique à même de la soutenir. L’UIT, qui prédit un accroissement de la demande en service télécoms d’ici 2025, invite les nations africaines à prendre les mesures qui s’imposent.

En Afrique, la qualité du réseau télécoms est largement en dessous de la moyenne mondiale dans la grande majorité des pays du continent. Bien que quelques nations se démarquent positivement, à l’instar de Maurice, de l’Afrique du Sud ou encore du Kenya, Portulans Institute et Sterlite Technologies Limited indiquent dans leur rapport « THE NETWORK READINESS INDEX 2020 : Accelerating Digital Transformation in a post-COVID Global Economy » qu’il y a encore beaucoup de progrès à faire.

Ils soulignent que « lorsque l’on compare les performances dans les six régions par pilier, il n’en reste pas moins que l’Europe est le groupe le plus prêt pour les réseaux, tandis que l’Afrique est la région la moins prête ». En effet, sur les quatre critères retenus dans le rapport pour juger de la qualité du réseau télécoms : le niveau technologique, l’accès pour les populations, l’environnement réglementaire, l’impact sur l’économie, l’Afrique occupe la dernière place au plan mondial.

La Covid-19 – avec les restrictions de déplacement ou de regroupements qu’elle a suscitées – a contribué à l’essor de plusieurs services numériques aussi bien dans le secteur public que privé en Afrique. La transformation numérique qui était passive sur le continent depuis de nombreuses années s’est accélérée dans de nombreux pays. La Banque mondiale, dans son rapport « Africa Pulse » d’octobre 2020, estime que pendant le confinement, 25 % des entreprises en Afrique subsaharienne ont accéléré l’utilisation des technologies numériques et accru les investissements dans les solutions numériques. E-santé, e-commerce, e-gouvernement sont autant de segments qui ont enregistré du dynamisme durant la pandémie, accentuant la pression sur les réseaux télécoms.

Dans son rapport « ECONOMIC IMPACT OF COVID-19 ON DIGITAL INFRASTRUCTURE », l’Union internationale des télécommunications (UIT) présente le réseau télécoms est une composante essentielle de l’économie d’un pays, facilitant le flux de marchandises, permettant les exportations et assurant la fourniture de services publics à la population. Les pays d’Afrique ont intérêt à le renforcer pour ne pas rater l’économie numérique qui pourrait générer un revenu de 180 milliards $ sur le continent d’ici 2025 selon la Société financière internationale (SFI) et Google. 

Le classement 


































Pays

Rang africain

Rang mondial sur 130 pays

Niveau des réseaux sur 100

Maurice

1

61

49.83

Afrique du Sud

2

76

45.26

Kenya

3

82

43.22

Egypte

4

84

42,56

Cap-Vert

5

86

42.01

Tunisie

6

91

41.30

Maroc

7

93

39.71

Rwanda

8

96

37.24

Ghana

9

98

36.97

Botswana

10

99

36.94

Sénégal

11

100

36.90

Namibie

12

103

36.11

Algérie

13

107

35.15

Tanzanie

14

110

33.92

Bénin

15

112

32.25

Ouganda

16

114

31.40

Côte d’Ivoire

17

115

31.23

Zambie

18

116

30.54

Nigeria

19

117

30.44

Cameroun

20

118

29.86

Gambie

21

119

29.40

Guinée

22

120

28.42

Lesotho

23

121

27.72

Eswatini

24

122

27.21

Mali

25

123

27.00

Madagascar

26

124

25.84

Burkina Faso

27

125

25.79

Zimbabwe

28

126

25.78

Malawi

29

127

25.23

Mozambique

30

128

24.18

Ethiopie

31

129

23.49

Burundi

32

130

22.62

Source : NRI 2020

Muriel Edjo

Lire aussi:

02/09/2021 – Classement des pays d’Afrique selon le niveau de numérisation des services publics

31/08/2021 – L’Afrique est la région où le cadre réglementaire sur les TIC a le plus évolué au cours des 10 dernières années (UIT)

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Muriel EDJO

Source link

Capital Media

Read Previous

U.S. sanctions Iranians over alleged plot to kidnap NY-based journalist By Reuters

Read Next

Les 10 investisseurs les plus riches de la Bourse de Johannesburg (billionaires.africa)

%d bloggers like this: