« Nous prévoyons d’émettre d’autres obligations vertes » (Entretien)

(Agence Ecofin) – Le marché mondial des émissions d’obligations vertes, qui connaît une croissance rapide, a jusqu’ici peu bénéficié aux Africains. Récemment Emergence Plaza, propriétaire du complexe commercial le plus visité de Côte d’Ivoire, Cosmos Yopougon, a ouvert la voie avec succès. Entretien avec Cheick Sanankoua, cofondateur et associé directeur de HC Capital Properties, qui a développé, financé et qui gère le complexe commercial Cosmos Yopougon.

La société Emergence Plaza, propriétaire du complexe commercial Cosmos Yopougon, dont votre entreprise est la promotrice, vient de lancer une obligation de 10 milliards FCFA. Comment s’est organisée et déroulée cette opération ?

Notre obligation, effectuée en monnaie locale, a été émise à un rendement de 7,5%. La souscription s’est déroulée du 26 juillet au 13 août et a été sursouscrites par les investisseurs. La SGI Hudson & Cie a assuré la structuration et le placement de l’émission, tandis que le cabinet d’avocats Gide était le conseiller juridique de la transaction. Il est à noter que notre obligation est un Green Bond (obligation verte). Ces obligations, similaires aux obligations normales, sont allouées à des projets à bénéfices environnementaux (qui comportent intrinsèquement des bénéfices sociaux). Structurellement semblables, les obligations vertes offrent des profils de risque/rendement comparables et sont soumises aux mêmes procédures d’émission que les obligations normales.

A quoi servira le montant mobilisé ?

Le produit de l’émission de 10 milliards de francs CFA (18,1 millions de dollars) sera utilisé pour refinancer un prêt bancaire auprès d’une banque locale et pour accompagner les futurs projets de l’entreprise en renforçant sa solidité financière et opérationnelle.

Cette émission d’obligation est présentée comme historique, du moins dans la sphère du secteur privé d’Afrique francophone. Pourquoi ?

Le continent mobilise une faible proportion du financement climatique alors qu’il est fortement vulnérable au changement climatique. Les besoins d’infrastructures vertes en Afrique sont colossaux. Cosmos Yopougon est, à ce jour, l’une des trois seules sociétés non financières africaines à avoir émis des obligations vertes, après Acorn Holdings (Kenya) et North South Power Company (Nigeria). Cette émission constitue également la première obligation verte émise par une société ouest-africaine du secteur de l’immobilier.

Il est à noter que le centre commercial Cosmos Yopougon a été construit selon un cahier de charges prenant en compte l’impact environnemental et social ce qui lui a valu l’obtention de la certification EDGE de la Société Financière Internationale, membre du groupe de la Banque mondiale.

Cette émission ouvre ainsi un nouveau marché pour les obligations vertes et le financement des entreprises immobilières.

Aujourd’hui, à l’heure où les questions climatiques se heurtent parfois à celles du financement du développement, pensez-vous que le marché des greens bonds soient assez favorables aux pays et aux entreprises africaines ?

Les difficultés de financements étant multiples sur le continent, ce financement compétitif et responsable nous apparaît justement être une solution adaptée aux enjeux des entreprises africaines. Pour exemple, les obligations à huit ans que nous avons émises étaient cotée à 150 points de base, en dessous du taux d’intérêt de 9% de notre prêt bancaire.

Quels sont selon vous les principaux facteurs qui ralentissent l’essor des green bonds en Afrique ?

Les marchés d’obligations vertes sont souvent trop configurés sur les normes des marchés développés. Par ailleurs, les entreprises sont trop peu souvent sensibilisées et informés des bénéfices qu’offrent la RSE, pensant qu’il faille faire le choix entre rentabilité et RSE. Notre expérience montre que l’on peut intégrer des initiatives en faveur du climat tout en restant rentable et en générant des rendements attractifs pour les investisseurs.

Comment HC Capital Properties pense-t-elle prendre une part active dans le développement de ce nouveau secteur de la finance ?

La réussite de cette première émission pour le secteur a mis en avant les avantages du financement vert auprès des entreprises et investisseurs de la région. Nous prévoyons d’émettre d’autres obligations vertes pour financer le développement d’autres complexes immobiliers en Afrique de l’Ouest et Centrale francophone.

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

En Afrique du Sud, MTN s’appuie sur l’expertise de Nokia pour moderniser son réseau télécoms vers la 5G

Read Next

Rate for : CANADA

%d bloggers like this: