Pour Huawei, l’infrastructure, la formation et l’efficacité énergétique seront au cœur de ses futurs investissements en Afrique

(Agence Ecofin) – Présent en Afrique depuis une vingtaine d’années, Huawei a dévoilé ses prochaines ambitions sur le continent. La société y couve de nouveaux projets qui se veulent au service du développement de l’Afrique et de celui de l’entreprise.

Karl Song, le Vice-Président Corporate Communications du groupe Huawei, a réitéré vendredi 24 septembre l’engagement de la société technologique chinoise Huawei à accompagner l’Afrique dans sa transformation numérique. Lors de la conférence de presse virtuelle organisée par Huawei Northern Africa sur le thème « les économies africaines suite à la pandémie de la Covd-19 », il a fait savoir que l’entreprise internationale accordera davantage d’attention au développement de l’infrastructure, des talents et de l’efficacité énergétique.

La conférence de presse de Huawei Northern Africa se tenait en marge de la conférence virtuelle Huawei Connect 2021 qui se tient du 23 au 25 septembre et à laquelle prennent part plus de 200 intervenants issus de l’industrie télécoms, des chefs d’entreprise, des experts technologiques, des partenaires de l’écosystème.

L’investissement de Huawei dans l’infrastructure numérique en Afrique, Karl Song a expliqué qu’il se justifie par la place prépondérante qu’elle occupe dans la transformation numérique. Sans infrastructures, pas de services numériques pour les Smart City ou pour le Cloud… Le Vice-Président Corporate Communications du groupe Huawei a indiqué que l’entreprise continuera à travailler avec le secteur public et privé pour doter l’Afrique des moyens technologiques – 5G, Cloud, IA – qui contribueront à créer davantage de valeur pour l’économie du continent.

Pour ce qui est des talents, Huawei annonce un nouvel investissement de 150 millions USD dans de nouveaux programmes de formation qui toucheront 1,5 million de personnes dans plus de 150 pays. En Afrique, l’argent contribuera à soutenir la stratégie de développement de compétences numériques initiée par la société depuis 2008 sur le continent à travers Seeds for Future. Karl Song a souligné que « le talent numérique joue un rôle clé dans la transformation numérique. Huawei s’engage à les développer dans les pays où il opère ».

Enfin, en matière d’efficacité énergétique, la compagnie a justifié le regain d’investissement qui y sera consacré par la nécessité de concilier la croissance économique et la protection de l’environnement. « Nous pensons que l’économie numérique doit être tout d’abord l’économie verte. Les TIC peuvent jouer un rôle très important […] Les produits de Huawei seront 2,7 fois plus efficaces sur le plan énergétique d’ici 2025 qu’en 2019 », a expliqué Karl Song. La société poursuivra aussi ses investissements financiers et technologiques dans la réduction des émissions carbones, l’énergie solaire pour transformer la vie des populations de ses marchés d’Afrique.

Dans leur « Network Readiness Report (NRI 2020) : Accelerating Digital Transformation in a Post-COVID Global Economy », Portulans Institute et STL indiquent que l’Afrique reste à la traîne par rapport aux autres régions sur les questions d’accès, d’abordabilité et d’utilisation des TIC. Lors de la présentation virtuelle du rapport, le 30 novembre 2020, Vera Songwe, la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), soulignait que « l’Afrique doit faire plus et plus rapidement pour s’assurer que le continent comble l’écart entre l’accès aux TIC et l’abordabilité » pour ne pas rater la 4ème révolution industrielle.

Selon Karl Song, « la transformation numérique est désormais plus réelle et urgent que jamais » à travers le monde. Le trafic réseau mondial a augmenté de 50% en 2020, la demande de connexion à haut débit à domicile a augmenté de 20%. « En Afrique, nous espérons avec les partenaires, apporter la technologie numérique à chaque personne, chaque foyer », a-t-il souligné.

Muriel Edjo

Lire aussi:

24/09/2021 – Interruption de la couverture réseau en Centrafrique : Huawei à pied d’œuvre pour rétablir les services de télécommunications

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Muriel EDJO

Source link

Capital Media

Read Previous

PG&E charged with manslaughter for sparking California wildfire By Reuters

Read Next

réflexions en cours pour des alternatives au financement de l’informel

%d bloggers like this: