La BOAD a annoncé un bénéfice net équivalent à 36,4 millions $ pour le premier semestre 2021

(Agence Ecofin) – La BOAD a annoncé pour le premier semestre 2021, un bénéfice net assez proche de celui de la même période en 2020, pourtant année de Covid. Des pertes de valeurs et certains autres éléments explique cette performance qui est plus résiliente que dynamique.

La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) a annoncé pour les six premiers mois de l’année 2021, un bénéfice net de 20,6 milliards de FCFA, soit l’équivalent de 36,4 millions $, a pu constater l’Agence Ecofin, à la lecture de sa publication financière du 8 octobre dernier. En cette année de reprise post-covid, c’est un niveau de performance quasi stable, en comparaison à celle de la même période en 2020 (20,4 milliards de FCFA). 

Malgré une croissance dans les revenus d’intérêts, les autres revenus ont été de 8,7 milliards de FCFA, en recul par rapport à ceux de la même période en 2020 (10,5 milliards de FCFA). Ceci est le fait des pertes de changes, aussi bien effectives que potentielles, qui ont atteint au niveau comptable, la valeur de 60,34 milliards de FCFA. Elles n’ont pas pu être compensées par les autres gains comptables, d’une valeur de 69 milliards de FCFA.

En plus de ce repli sur les pertes de change, s’ajoute une augmentation des coûts du risque pour l’institution. Ils sont passés de 10,4 milliards de FCFA en juin 2020, à 12,5 milliards de FCFA en juin 2021, soit une augmentation de près de 2 milliards. Cette fois, il est indiqué que ce coût du risque n’est pas le fait de ses clients, mais de la dépréciation sur certains éléments de l’actif du bilan, sans autre précision.

Sur les 6 premiers mois de 2021, l’encours des investissements de la BOAD sur les titres d’emprunts a bondi, pour atteindre les 399 milliards de FCFA. Seulement, cette enveloppe en hausse de 19% par rapport à son niveau de juin 2020, devrait rapporter 7,5 milliards d’intérêts, soit 13,1% de moins sur les périodes comparées.

Rappelons que la BOAD est une institution majeure de financement au sein de l’UEMOA. Elle est présente comme actionnaire au sein de 45 institutions dans la région, avec une exposition en termes de participations, qui représente 122,24 milliards de FCFA. C’est aussi un des principaux animateurs du marché obligataire de la région. En tant que prêteur, elle détient un encours brut de 399,2 milliards de FCFA de participation des émissions de titres d’emprunts, qui ont profité à des pays comme le Sénégal, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, mais aussi le Togo et le Mali, qui lui doivent chacun plus de 45 milliards de FCFA.

Comme débitrice, la BOAD elle-même détient des lignes d’encours de bon et d’emprunts obligataires de 1484 milliards de FCFA.

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Google annonce 1 milliard $ d’investissement en Afrique pour soutenir la transformation numérique

Read Next

Laos central bank to partner with Soramitsu on CBDC study

%d bloggers like this: