le top 5 des secteurs d’activité qui ont absorbé les crédits bancaires à fin avril 2021

(Agence Ecofin) – Après une année 2020 calamiteuse pour les économies de la Cemac, sévèrement affectées par la crise de covid-19, des signes de reprise de l’activité s’observent.

La Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), commune aux six pays de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad), vient de publier le rapport sur la politique monétaire de septembre 2021. Ce document mentionne le top 5 des secteurs d’activité qui ont absorbé les crédits bancaires dans la sous-région à fin avril 2021.

« L’analyse par branche d’activité au 30 avril 2021 révèle que cinq secteurs d’activité sont prépondérants dans la destination des crédits à l’échelle de la Cemac. Il s’agit des secteurs des transports et télécommunications (16,4 %), des services destinés à la collectivité, de services sociaux et personnels (16,3 %), du commerce (gros et détail) et de la restauration-hôtels (15,8 %), des activités non classées (8,9 %) et des industries manufacturières (7,6 %) », renseigne le rapport. Il précise que les autres emplois, notamment les titres de placement et de transaction, ont également progressé de 14 %, s’établissant à 6 000 milliards FCFA, contre 5 263 milliards FCFA à fin avril 2020.

La Beac évalue les crédits bruts à la clientèle (+10,5 % en un an) opérant dans l’ensemble des secteurs susmentionnés à 9 189,2 milliards FCFA à fin avril 2021. Cette tendance haussière, explique la Banque centrale, reflète une légère reprise de l’activité, en lien avec la campagne de vaccination contre le coronavirus et l’aménagement de certaines restrictions visant la lutte contre la pandémie, rapporte Investir au Cameroun

S.A.

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Le faible taux de pénétration de l’Internet mobile en Afrique, 28%, est dû à la cherté du smartphone (GSMA)

Read Next

Rate for : U.K.

%d bloggers like this: