Le sud-africain Santam propose de racheter 76 % du courtier d’assurance Indwe

(Agence Ecofin) – Actionnaire minoritaire avec 24 % de parts au capital d’Indwe Broker Holdings, Santam a initié un processus visant à acquérir la totalité des actions. Si elle est approuvée, la transaction se traduira par la sortie d’African Rainbow Capital, présent depuis 2016 dans l’actionnariat d’Indwe.

La société d’assurance généraliste Santam a proposé de racheter les 76 % de parts qu’elle ne possède pas au sein d’Indwe Broker Holdings Proprietary. L’assureur propriétaire d’une part minoritaire de 24 % au capital de la société de courtage d’assurance compte acquérir la totalité des actions restantes.

A cet effet, Santam a contacté ARC Financial Services Investments Proprietary, pour racheter les 51 % de parts qu’il dispose au sein d’Indwe. Les 25 % de parts restants appartiennent à Sanlam, la maison-mère de Santam.

Santam a prévu une contrepartie financière de 125 millions de rands (8,3 millions $) payable en espèces et au moment de la clôture de la transaction à la partie cédante. L’opération de rachat amorcée est conditionnée par la réalisation de certaines conditions suspensives. Une fois achevée, Santam prévoit de conserver les activités commerciales d’Indwe et de céder les activités d’entreprise et de spécialité de cette entreprise de conseil en risques et assurances. 

Rappelons que c’est en 2016 qu’African Rainbow Capital (ARC), maison-mère d’ARC Financial Services Investments Proprietary a conclu un accord d’actionnariat qui s’est traduit par l’acquisition d’une part majoritaire d’Indwe. Cinq ans après, ARC envisage de se retirer laissant la place à l’assureur de court-terme Santam et à sa maison-mère.

Chamberline Moko   

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

les enjeux derrière la licence de banque de services de paiement demandée par MTN et Airtel

Read Next

Central bank signals could be impacting natural rate – BIS paper

%d bloggers like this: