Alitheia IDF lève 100 millions $ pour financer exclusivement des entreprises dirigées par des femmes en Afrique

(Agence Ecofin) – Deux ans après son premier closing, Alitheia IDF lève des capitaux supplémentaires, et devient « le plus grand fonds de capital-investissement intégrant le genre en Afrique ». L’entité soutenue par la BEI prépare de nouvelles acquisitions dans des secteurs essentiels sur le continent.

Alitheia IDF, le gestionnaire de fonds de private equity qui investit principalement dans un portefeuille de PME détenues, dirigées ou au service des femmes en Afrique, a procédé au closing final de son fonds, en obtenant des engagements de l’ordre de 100 millions $. Alitheia IDF devient ainsi « le plus grand fonds de capital-investissement axé sur les femmes en Afrique », précise la direction de l’institution gérée conjointement par Alitheia Capital et IDF Capital.

« Les femmes représentant 58 % de la population africaine et les entrepreneures sont très présentes dans le secteur des PME. Malgré ce pouvoir économique et cette présence, les femmes africaines sont mal desservies en tant que consommatrices et productrices », déplore Tokunboh Ishmael (photo), cofondatrice et associée chez Alitheia IDF. Et d’ajouter : « cette situation a un impact considérable sur la croissance économique, car le potentiel de plus de la moitié de la population du continent reste inexploité, en raison des problèmes structurels et systémiques ». 

Cette opération survient deux ans après la première clôture à 75 millions $ d’Alitheia IDF. Le véhicule qui encourage l’investissement axé sur le genre et centré sur les femmes a annoncé ses premières prises de participation en 2021, dans cinq entreprises dirigées par des femmes et orientées dans les secteurs de l’agro-industrie, de l’éducation, de l’industrie manufacturière, du logement et de la logistique.

En Afrique, plus de 40 % des petites et moyennes entreprises (PME) sont dirigées par des femmes. Pourtant, elles reçoivent moins de 5 % de l’ensemble des investissements sur le continent. L’écart d’investissement entre entrepreneurs masculins et féminins est estimé à plus de 42 milliards $ en Afrique. Comme le souligne le cabinet McKinsey, la réduction de cet écart entraînera une croissance de 26 % du produit intérieur brut (PIB) global du continent, d’ici 2025.

Ce dernier closing auquel a pris part la Banque européenne d’investissement (BEI), avec une mise de 24,6 millions $ contribuera à mettre en place un cadre pour des investissements intégrant le genre en Afrique, tout en catalysant le pouvoir économique des femmes africaines.

Chamberline Moko 

Lire aussi:

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Airtel Africa a ouvert l’actionnariat de sa branche Mobile Money à Chimera Investment LLC contre 50 millions $

Read Next

EU promotes World Trade Organization initiatives on Trade and Environment

%d bloggers like this: