L’égyptien Abu Dhabi Islamic Bank multiplie par trois le capital de sa branche de crédit à la consommation

(Agence Ecofin) – Trois mois après le lancement des activités de sa société de crédit à la consommation conforme à la charia, la banque participative Abu Dhabi accroît le capital de cette structure de financement de biens et services courants.

La banque islamique égyptienne, Abu Dhabi Islamic Bank (ADIB), a annoncé par voie de communiqué, l’augmentation de 10 à 30 millions de livres égyptiennes (environ 635 000 à 1,9 million de dollars) du capital social de sa filiale en charge de la fourniture de crédit à la consommation.

Selon Daily News Egypt qui rapporte cette information, l’opération de renforcement du capital d’Abu Dhabi Islamic Consumer Finance (ADI-CF) avait été approuvée au préalable par le conseil d’administration de la banque en novembre dernier. Elle survient trois mois après le lancement de ses activités en Egypte, suite à l’approbation du régulateur du secteur.

« Abu Dhabi Islamic Consumer Finance est notre réponse à l’évolution du marché et aux transformations qui remodèlent les besoins des clients […] Le lancement de cette branche est une étape critique de notre parcours en Egypte, reflétant nos ambitions stratégiques », a indiqué Mohamed Aly, directeur général d’ADIB en octobre 2021, lors du lancement des activités d’ADI-CF.

L’opération permettra à ADI-CF d’accroître ses solutions de financement conforme à la charia à l’endroit des consommateurs égyptiens. En Egypte, les prêts à la consommation ont atteint 607 038 millions de livres égyptiennes en novembre 2021 contre 595 414 millions, un mois plus tôt, selon des données de la Banque centrale du pays.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Germany needs mass immigration to avoid labour shortages

Read Next

Rate for : U.K.

%d bloggers like this: