Telkom veut s’aventurer dans le domaine du crédit mobile

(Agence Ecofin) – Safaricom continue de dominer le marché télécoms kényan. La tentative de fusion engagée par Airtel et Telkom pour mieux faire face à la concurrence n’a finalement pas abouti. De son côté, Telkom explore de nouvelles sources de revenus.

L’opérateur de télécommunications Telkom Kenya prévoit de lancer un service de prêts mobiles via son unité de paiement mobile T-Kash. La société rejoindra son concurrent Safaricom déjà bien installé sur le segment des prêts mobiles, en pleine croissance au Kenya. 

Le service, dénommé « T-Kash Loan » devrait être « bientôt » lancé en partenariat avec une institution financière, permettant ainsi aux clients de Telkom Kenya d’accéder à un microcrédit instantané via leur téléphone portable. Selon la société, le nouveau produit a été testé et s’est avéré réalisable.

« Les sessions interactives avec nos clients nous ont permis de constater que les Kényans apprécient davantage les solutions d’argent mobile lorsqu’ils trouvent toujours plus de raisons d’attacher de la valeur à leur portefeuille mobile, qu’il s’agisse d’envoyer de l’argent, de payer des biens et des services, d’épargner, d’emprunter ou de faire du commerce », a déclaré Telkom Kenya dans un communiqué.

Ce nouveau produit s’inscrit également dans le cadre de la restructuration en cours de Telkom, qui survient après l’échec des pourparlers de fusion avec son concurrent Airtel Kenya Limited. Cette union avait pour but de mieux contrer la suprématie de Safaricom sur le marché télécoms kényan. La société cherche maintenant à miser sur de nouvelles sources de revenus grâce à de nouveaux produits pour atteindre la rentabilité et redresser ses activités déficitaires. 

Toutefois, dans sa nouvelle aventure, Telkom devra encore faire face à la forte concurrence de Safaricom qui fournit déjà ce produit de trois manières différentes par son service d’argent mobile M-PESA. Il s’agit de Fuliza, KCB M-Pesa et M-Shwari, qui sont alimentés par des banques locales, notamment la KCB Bank Kenya Limited et la NCBA Kenya.

Dans son rapport sectoriel pour le troisième trimestre 2021/2022 clos le 31 mars, l’Autorité des communications du Kenya a déclaré que le mobile money a été un moteur de l’inclusion financière pour les groupes mal desservis et les plus vulnérables du pays, au cours de la période allant du 31 décembre 2021 au 31 mars 2022. Au cours de ladite période, le nombre d’abonnements à l’argent mobile est passé de 35,2 millions à 36,4 millions, ce qui correspond à un taux de pénétration de 73,8 %. 

Isaac K. Kassouwi

Lire aussi : 13/5/2022 — Kenya : En 15 ans, M-Pesa s’est imposé comme le moteur de la croissance de Safaricom

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

G7 to stand with Ukraine ‘for as long as it takes’ By Reuters

Read Next

TLcom Capital co-investira 2 millions $ dans la société de capital-risque FirstCheck Africa

%d bloggers like this: