la relance de l’opérateur historique SOTELGUI toujours dans les projets du gouvernement

(Agence Ecofin) – SOTELGUI est tombé en faillite en 2012. Dix ans plus tard, les multiples actions des autorités pour relancer les activités de l’opérateur historique n’ont toujours pas abouti sur un marché télécoms où la concurrence s’est renforcée.

Le gouvernement guinéen est toujours déterminé à ressusciter la Société des télécommunications de Guinée (SOTELGUI), désormais Guinée Télécoms. Bamba Oliano, secrétaire général du ministère des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, a réitéré cette ambition le jeudi 30 juin lors une visite de terrain au siège de la société.

De son côté, l’opérateur prépare d’arrache-pied le lancement de ses activités. Selon Samoura Lamine, coordinateur de Guinée Télécoms, la société dispose déjà de 183 sites télécoms, dont 151 sites LTE sur toute l’étendue du territoire. La société envisage d’acquérir une licence globale comprenant « la 3G, 4G, celle pour l’exploitation de la fibre optique pour donner les réseaux TV, l’Internet, les téléphones fixes ».

En 2012, la mauvaise gestion et les revendications en cascades de ses travailleurs ont fini par avoir raison de SOTELGUI, qui a déclaré faillite malgré plusieurs approches sans succès tentées par le gouvernement pour la maintenir à flot. La relance des activités de l’opérateur sur le marché télécoms guinéen a commencé à être envisagée dès l’année, mais elle n’a toujours pas abouti. Jusque-là, les différentes déclarations ne sont demeurées que des annonces.

Une fois relancée, Guinée Télécoms sera « l’opérateur national qui soutiendra la communication gouvernementale, son lancement permettra une concurrence dans le secteur de la téléphonie pour améliorer la qualité de service. Cela va permettre de réduire le coût de la communication et l’accès à l’Internet ».

Isaac K. Kassouwi

Lire aussi:

18/11/2020 — Guinée : la relance de l’opérateur historique SOTELGUI toujours dans les projets du gouvernement

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Poland’s Kaczynski tells banks to give savers higher interest or expect more taxes By Reuters

Read Next

Au Maroc, 17,5 millions de personnes détiennent au moins un compte bancaire à fin 2021 (Banque centrale)

%d bloggers like this: