l’ARTP collaborera avec le ministère de la Santé pour une saine utilisation des ondes de communication

(Agence Ecofin) – Du GSM à la 5G, les technologies de télécommunications ont toujours suscité le débat quant à leurs effets sur la santé des populations. Le régulateur télécoms sénégalais veut s’associer au gouvernement pour préserver les populations contre les dangers potentiels de ces technologies. 

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a signé, jeudi 19 janvier, une convention avec le ministère sénégalais de la Santé pour garantir l’utilisation des ondes de communications sans porter atteinte à la santé des populations. C’était à l’occasion de l’atelier de restitution des résultats de la campagne de mesures sur l’exposition aux champs magnétiques des rayonnements non ionisants (RNI) réalisée par le régulateur.

Le régulateur et le ministère de la Santé vont notamment mener des campagnes de sensibilisation sur les effets de l’exposition aux ondes télécoms sur la santé des populations. Les deux partenaires devront également mener des interventions relatives au contrôle régulier de la qualité des installations, aux mesures d’exposition à proximité des antennes-relais en cas de nécessité, ainsi qu’à la surveillance épidémiologique à long terme.

Cette initiative de l’ARTP et du ministère de la Santé intervient dans un contexte marqué par le développement fulgurant des technologies de communications électroniques sans fil ; la prolifération des antennes de base des réseaux cellulaires ; l’implantation de stations radioélectriques dans les lieux publics, ainsi que les inquiétudes et craintes des populations vis-à-vis de l’installation d’antennes de téléphonie mobile. Par ailleurs, le régulateur prévoit le lancement de la 5G au Sénégal cette année.

La campagne nationale de mesure du niveau d’exposition du public au champ électromagnétique pour les bandes de fréquences et des télécommunications a été réalisée au niveau des 46 départements du pays pendant 12 semaines. Il en ressort que « globalement les niveaux restent nettement inférieurs aux valeurs limites réglementaires en vigueur avec une moyenne nationale de 0,73 V/m ». En outre, on constate la présence de stations de base (BTS) visibles dans l’environnement immédiat des points de mesure où le niveau dépasse 6 V/m.

L’association du ministère de la Santé et de l’ARTP devrait permettre d’identifier plus facilement les dangers potentiels de l’exposition des populations aux champs magnétiques des rayonnements non ionisants et d’y apporter les solutions les plus adaptées.

Isaac K. Kassouwi

Lire aussi :

23/09/2022 — Gambie : le régulateur se dote d’un outil de contrôle des radiations électromagnétiques

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Strong Canada retail sales forecast adds fodder to rate hike argument By Reuters

Read Next

La 5e édition des Rencontres du marché des titres publics de l’UEMOA s’ouvre à Dakar mardi 24 janvier

%d bloggers like this: