Les prêts obtenus par les start-up africaines ont doublé en 2022 pour atteindre 1,5 milliard $ (rapport)

(Agence Ecofin) – Alors que les fonds levés en equity par les start-up africaines ont baissé de 6 % en 2022, les financements en dettes obtenus par ces entreprises technologiques ont à l’inverse augmenté en volume et en nombre. Les fintechs et les cleantechs ont été les start-up les plus financées en dettes, selon le rapport 2022 de Partech Africa.

Très souvent, lorsqu’on parle de fonds levés par les start-up africaines, on évoque les financements en equity ou en capital, alors que les start-up obtiennent également des fonds sous forme de dettes. Ainsi, les financements en dettes mobilisés par les start-up africaines ont presque doublé en 2022.

Ils ont atteint un montant record de 1,5 milliard $, contre un montant de 767 millions $ de dettes obtenues par les start-up africaines en 2021. A côté de cela, le nombre de transactions en dettes a également augmenté de 65 % pour atteindre 71 deals en 2022, contre 43 deals en 2021.

Dans son rapport 2022 intitulé « Africa Tech Venture Capital » et publié ce mardi 24 janvier, Partech Africa indique que la dette a été une source alternative solide de capitaux pour les start-up africaines en 2022. « L’année dernière, nous avons constaté un appétit accru pour le financement par emprunt de la part des start-up, qui avaient besoin d’alimenter leur croissance et de se développer […] La dette a représenté 24 % du total des fonds levés par les start-up africaines. Et, malgré les défis macroéconomiques et l’instabilité monétaire, le volume et les transactions en dettes ont progressé sur le continent », explique le fonds de capital-risque dédié aux start-up en Afrique.

Alors que le financement par emprunt a nettement progressé au sein des start-up africaines, Partech fait remarquer qu’à l’inverse, le financement en fonds propres a reculé en 2022. Les levées de fonds en equity réalisées par l’ensemble des start-up africaines ont baissé de 6% pour se situer à 4,9 milliards $.

Parlant des pays, le financement par emprunt a été concentré dans quatre économies, à savoir le Kenya, le Nigeria, l’Egypte et l’Afrique du Sud. Ces quatre pays ont accaparé à eux seuls 83 % du financement total par emprunt en Afrique. Ils totalisent également 69 % de toutes les transactions de financement par emprunt sur le continent, avec 49 deals.

Le Kenya a été le premier pays africain ayant attiré le plus de financements en dettes en 2022. Ce pays a levé 608 millions $ sous forme de dettes à travers 15 opérations. L’Egypte occupe la deuxième place avec 350 millions $ levés en 10 tours de table. Le Nigeria vient en troisième position avec 252 millions $ obtenus lors de 16 tours de table. L’Afrique du Sud occupe la quatrième place avec 77 millions $ levés lors de 8 tours de table.

Selon les secteurs d’activités, l’on note que les investisseurs ont concentré leurs financements sous forme de dettes dans des fintechs et des cleantechs en Afrique. Les fintechs ont levé 691 millions $, soit 45% du montant total des financements par emprunt sur le continent. Ces levées ont été opérées à travers 32 deals, représentant 45 % du nombre total d’opérations. Les cleantechs ont obtenu 605 millions $ de fonds en dettes via 16 opérations.

Chamberline MOKO

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Le Soudan du Sud décaisse 4,4 millions $ pour faire appel dans le cadre d’une affaire l’opposant à l’opérateur Vivacell

Read Next

Rate for : JAPAN

%d bloggers like this: