Wema Bank obtient un prêt de 50 millions $ de la BIDC pour financer des PME agro-industrielles

(Agence Ecofin) – Alors que les banques nigérianes sont fortement exposées au secteur des hydrocarbures, Wema Bank fait le choix de se tourner vers les PME actives dans l’agriculture et l’agroalimentaire.

La banque nigériane Wema Bank Plc a conclu un accord portant sur l’octroi d’une ligne de crédit de 50 millions $, avec la Banque d’investissement et de développement de la CEDEAO (BIDC). L’accord signé, lundi 20 novembre, permettra à cet établissement coté sur la bourse du Nigeria d’accroitre son financement en direction des petites et moyennes entreprises (PME) du secteur agro-industriel.

George Agyekum Donkor (photo, à droite), président de la BIDC, a indiqué qu’une partie de ces fonds sera allouée au soutien d’entreprises dirigées par des femmes qui sont des « contributeurs clés de l’écosystème économique ».

Par ailleurs, il est à noter que malgré les ambitions du gouvernement fédéral pour le secteur de l’agriculture, ce dernier souffre encore d’un manque important de financements, bien qu’ayant représenté 22% du PIB en 2020, selon les données de la direction générale du Trésor français. Ses acteurs ont donc besoin de ressources financières pour valoriser leurs produits et augmenter leurs rendements. En finançant Wema Bank, la BIDC entend soutenir indirectement ces entreprises du secteur agro-industriel.

Cette nouvelle facilité accordée à Wema Bank porte à environ 361,4 millions $, le total des engagements de la BIDC au profit des secteurs privé et public nigérians à ce jour.

Au Nigeria, la vingtaine d’établissements bancaires en activité dans le pays reste encore très exposée au secteur des hydrocarbures (plus du quart des crédits), selon une analyse de juin 2023 de la banque d’investissement française Bpifrance.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Moov et Airtel ont réalisé un chiffre d’affaires de 37,4 milliards FCFA en 2022 sur le segment du mobile money

Read Next

Disinformation campaigns are undermining democracy. Here’s how we can fight back

%d bloggers like this: