la start-up de mobilité BasiGo obtient un prêt de 5 millions $ pour assembler localement 100 bus électriques

(Agence Ecofin) – Après son expansion au Rwanda, le fournisseur kényan de solutions de bus électriques, BasiGo, veut renforcer son activité sur le marché local. Le financement obtenu du British International Investment lui permettra d’amorcer une nouvelle étape de sa croissance.

BasiGo Kenya, une start-up de mobilité qui propose aux opérateurs des bus 100% électriques assemblés localement, a annoncé ce mardi 5 décembre 2023, l’obtention d’un financement par emprunt de 5 millions $.

Fourni par l’Agence britannique de financement du développement, British International Investment, en marge de la COP 28, ce prêt servira à financer la construction de 100 nouveaux bus électriques au Kenya.

BasiGo affirme avoir reçu plus de 350 réservations d’opérateurs de bus dans le pays. La ressource mobilisée permettra donc de satisfaire la demande croissante de ses engins. La start-up en activité depuis 2021 a récemment été distinguée pour l’efficacité de son service de transport lors des African NDC Investment Awards.

Cette récompense consolide la start-up dans ses perspectives de croissance. Elle ambitionne d’impacter l’Afrique de l’Est avec la livraison de 1000 bus assemblés, d’ici 2026. Dans cette optique, elle a étendu en novembre dernier son activité au Rwanda, grâce à une subvention de 1,5 million $ de l’Agence américaine pour le développement international (USAID). Dans ce pays confronté à une forte demande en solutions de transports publics, BasiGo entend développer une flotte de 200 bus, d’ici 2025.

Au Kenya où plus de 70 % d’électricité est produite à partir de sources d’énergies renouvelables, les modes de transport publics durables représentent une opportunité en termes d’impact sur l’environnement mais aussi de cout d’acquisition pour les opérateurs.

Chamberline Moko

Lire aussi:

Kenya: le fabricant de bus électriques BasiGo décroche 4,3 millions $ pour se déployer sur le marché local 

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

le président Paul Biya s’oppose à une privatisation de l’opérateur historique Camtel

Read Next

Rate for : AUSTRALIA

%d bloggers like this: