L’Egypte signe un protocole d’accord avec les Emirats arabes unis pour la construction de centres de données

(Agence Ecofin) – L’Egypte veut renforcer son infrastructure télécoms afin d’accélérer sa transformation numérique. Le pays a déjà investi 2 milliards $ pour développer son infrastructure numérique d’Internet terrestre à haut débit. 

Le ministère égyptien des Technologies de l’information et de la communication a signé un protocole d’accord avec le ministère de l’Investissement des Emirats arabes unis pour investir dans l’infrastructure numérique de l’Egypte, notamment les centres de données. La collaboration devrait conduire à terme à la mise en place d’une capacité de 1 000 MW. La première phase du programme portera sur le développement d’une capacité de 100 MW.

« Les deux parties échangeront des informations générales sur les projets et exploreront la coopération en matière d’investissement et de recherche politique, d’élaboration de certifications, de recherche et développement et d’innovation dans le cadre de projets de centres de données. Un plan d’action commun et des mécanismes de suivi de la mise en œuvre du mémorandum seront également élaborés grâce à la coopération entre les deux parties », a déclaré Amr Talaat (photo), ministre égyptien des TIC.

La signature de ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre des actions engagées par le gouvernement égyptien pour réaliser sa stratégie de transformation numérique dénommée « Digital Egypt 2030 ». L’exécutif veut développer son secteur des TIC et moderniser l’infrastructure télécoms nationale afin de faire du numérique le moteur du développement socioéconomique du pays. Par ailleurs, Le Caire a déjà investi 2 milliards de dollars pour développer son infrastructure numérique d’Internet terrestre à haut débit, selon M. Talaat.

Les nouveaux centres de données qui seront construits dans le cadre de ce programme devraient également contribuer à combler le déficit de capacité de centres de données qui prévaut en Egypte et sur le continent africain. Selon le rapport « Data Centres in Africa » réalisé en 2021 par Oxford Business Group en partenariat avec Africa Data Centres Association (ADCA), l’Afrique entière a besoin de 700 installations et de 1 000 MW de capacité informatique pour répondre à la demande et se hisser au niveau de l’Afrique du Sud, leader du marché.

Isaac K. Kassouwi

Lire aussi :

09/05/2023 – Egypte : Khazna Data Centers et Benya Group investiront 250 millions $ dans la construction d’un centre de données géant

05/05/2023 – Egypte : GPX Global Systems investit 87,2 millions USD pour agrandir un centre de données au Caire

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Morgan Stanley’s outgoing CEO says markets will take off after rate cuts- FT By Reuters

Read Next

141,3 milliards de Fcfa d’engagements

%d bloggers like this: