« Pour être plus proche des communautés, il n’y a pas meilleur moyen que le football ! » (Jean Tolla Konan, Ecobank).

(Agence Ecofin) – Dans le cadre de son partenariat avec la CAF, Ecobank a mis en place les infrastructures de paiement nécessaires à l’accueil en Côte d’Ivoire de la CAN, la compétition reine du sport africain. C’est Jean Tolla Konan, Directeur de la gestion de la liquidité d’Ecobank UEMOA, qui s’est chargé de relever le défi. Entretien.

Agence Ecofin : Lors d’un événement international comme la CAN, quels sont les besoins spécifiques auquel le pays hôte doit répondre au niveau des infrastructures de paiement ?

Jean Tolla Konan : La CAN est un évènement majeur avec une affluence de visiteurs venus des pays qualifiés et bien au-delà. Le tournoi dure environ 30 jours et pendant cette période, l’effervescence et les émotions augmentent nécessairement le volumes des transactions financières. Le pays hôte se doit donc de se préparer en conséquence afin de sécuriser au maximum ces flux de transactions financières ainsi que les affaires des commerçants impliqués.

Le pays hôte devra donc travailler avec les fournisseurs d’accès Internet (FAI), les opérateurs de téléphonie mobile (OTM), les banques et les fintechs afin de créer un écosystème qui favorise les paiements digitaux sécurisés.

Agence Ecofin : Comment le groupe Ecobank a-t-il géré cette délicate mission ?

Jean Tolla Konan : Pour gérer cette mission, nous avons préconisé plusieurs dispositions spécifiques à chaque étape.

Avant la compétition, les FAI et les OTM devaient investir dans le renforcement des infrastructures de télécommunications permettant de faciliter les paiements. Les banques devaient déployer les infrastructures nécessaires pour des paiements électroniques.

Pendant la compétition, il faut être aux côtés des commerçant pour les activer, les accompagner, mais aussi faire des offres commerciales pour le commerçant et le consommateur.

Enfin, après la compétition, il s’agit de maintenir le contact avec les commerçants et les consommateurs afin de renforcer le processus de changement :  fidéliser (prêts bancaires par exemple), apporter de la valeur ajoutée.

Agence Ecofin : Quel a été pour vous le plus gros challenge sur le plan technique ?

Jean Tolla Konan  : Dans les stades éloignés de la ville, tels qu’Ebimpé, l’affluence de personnes a peut-être entraîné une couverture réseau insuffisante, rendant ainsi les transactions difficiles. 

Agence Ecofin : Plus de deux semaines après le coup d’envoi, quels sont vos premiers constats ?

Jean Tolla Konan  : Nous avons fait plusieurs constats lors de ces deux premières semaines, des constats positifs, et des constats qui ont demandé notre attention, auxquels nous avons apporté des solutions. Nous nous sommes par exemple rendu compte que les files d’attentes créaient des attroupements dans les points de restauration, que les supporters n’étaient pas toujours au courant qu’il était possible de payer par carte, ou encore que les Fanzones n’étaient pas systématiquement équipées de Terminaux de Paiement Électronique.

Nous avons donc équipé les commerçants d’un dispositif léger pour fluidifier le trafic des supporters, mis en place un dispositif de branding encore plus visible. Et actuellement nous équipons un certain nombre de commerçants afin de faciliter les paiements.

Nous remontons également des chiffres encourageants et dont nous sommes fiers ; en effet, nous constatons, par exemple, que le taux de satisfaction des demandeurs de cartes bancaires est élevé et qu’il vient surtout de clients étrangers ; que pour la vente de tickets à l’entrée, nous représentons 40% des transactions, devant Wave, MTN et Moove. Et ce n’est pas tout : nous avons également équipé une quinzaine de commerçants dans les stades. En effet, l’engouement de la CAN a engendré un taux de progression de l’installation de nos TPE d’environ 40%.

Agence Ecofin : Le partenariat du groupe Ecobank avec la CAF, signé à l’occasion de cette CAN, a-t-il vocation à s’étendre à d’autres rendez-vous majeurs du football africain. Un sport dont votre DG Jeremy Awori dit qu’il favorise l’intégration continentale ?

Jean Tolla Konan  : Je n’ai pas la réponse à cette question, je ne sais pas si Jeremy veut que l’on soit sponsor d’autres rendez-vous majeurs du football africain.

Si on me demande mon avis, au vu de la trajectoire que Jeremy veut prendre, à savoir être plus proche des communautés, il n’y a pas meilleur moyen que le football. On voit bien l’émotion que cela créé quand nos équipes ne passent pas ! Je parle du match civ vs guinée équatoriale…

Cela prouve que si une entreprise investit dans le foot, émotionnellement, cela touche, et c’est important pour être proches des gens.

Participer également à des compétitions qui mettent en avant les femmes et les jeunes, permettrait d’affirmer notre engagement concernant ces sujets.

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Au Ghana, les agents de mobile money sommés de s’enregistrer avant le 1er février 2024

Read Next

Notice of Tender: Bank of Mauritius Bills

%d bloggers like this: