La Namibie passe en revue sa législation sur les TIC et télécommunications pour s’aligner sur les nouvelles tendances technologiques

(Agence Ecofin) – Le gouvernement de Namibie a entamé la revue de sa législation sur les TIC et télécommunications, a annoncé Mbeuta Ua-Ndjarakana (photo), directeur exécutif du ministère des Technologies de l’Information et de la Communication, le 9 octobre 2019.

Selon ses propos relevés par la plateforme d’informations News Ghana, il s’agit d’une opération de toilettage pour remédier aux vides réglementaires qui sont apparus, au fil du temps, avec les mutations technologiques et aligner la législation sur les tendances émergentes du secteur.

Mbeuta Ua-Ndjarakana explique que « la loi n° 8 de 2009 sur les communications, et les politiques du secteur TIC sont maintenant dépassées et obsolètes. Il en résulte que la plupart des sous-secteurs des TIC rencontrent des difficultés juridiques dans la mise en œuvre et l’application de certaines dispositions de la loi ou de leurs instruments juridiques respectifs ».

En cas d’absence de lois, le gouvernement ne peut pas intervenir juridiquement et la situation qui en résulte crée de nombreuses brèches qui représentent non seulement une menace pour le bien-être des populations et l’économie nationale, mais également pour la sécurité. 

D’après Mbeuta Ua-Ndjarakana, la révision nationale de la législation en matière de TIC et télécommunications contribuera à un accès facile des populations à l’information, à la transparence, l’efficacité et à la responsabilité sur le marché télécoms.

Lire aussi :
11/02/2019 – Hage Geingob, le président namibien, veut accentuer la coopération TIC entre son pays et l’Estonie

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

IPT PowerTech Group mobilise 115 millions $ auprès de 4 institutions internationales pour renforcer son activité en Guinée et au Liban

Read Next

The exsanguination of Bramer Bank

%d bloggers like this: