Vodafone va tester une nouvelle technologie de réseau mobile au Mozambique et en RD Congo

(Agence Ecofin) – Le groupe télécoms britannique Vodafone a décidé de tester une nouvelle technologie de réseau mobile au Mozambique et en République démocratique du Congo. Il s’agit de l’OpenRAN.

Développée par Vodafone et Intel, la technologie, qui a été testée dans des laboratoires en Afrique du Sud, « améliore les économies de réseau nous permettant de toucher plus de gens dans les communautés rurales, et cela soutient notre objectif de construire des sociétés numériques dans lesquelles personne n’est laissé pour compte », a déclaré Nick Read, le directeur général de Vodafone. 

Vodafone va démarrer son expérimentation de l’OpenRAN, ce 7 octobre 2019, dans 120 régions rurales de Grande-Bretagne. Ce sera le tout premier d’Europe selon la compagnie, qui l’a déjà déployé en Turquie pour fournir des services 2G et 4G à des clients urbains et ruraux.

Avec cette nouvelle solution pour réseau mobile – qui normalise la conception matérielle et logicielle des infrastructures, des mâts et des antennes constituant le réseau radio qui achemine les appels et les données mobiles – Vodafone et Intel viennent jouer les trouble-fête sur le marché des équipements télécoms actuellement dominé par Huawei, Ericsson et Nokia.

Lire aussi :
17/07/2019 – Ghana : GSMA, Vodafone et le GIFEC collaborent pour apporter la connectivité Internet en zone rurale

26/06/2019 – Vodafone Group annonce une cession d’actifs dans quatre pays subsahariens

11/06/2019 – Egypte: Vodafone a décroché le contrat de développement du système informatique national d’assurance maladie évalué à 100 millions £

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

La firme nigériane Cutix envisage de racheter le fabricant de composants industriels Adswitch

Read Next

Kenya Commercial Bank veut réduire le poids des créances douteuses héritées de l’acquisition de National Bank of Kenya

%d bloggers like this: