La société Telecom Italia Sparkle (TIS) prospecte le marché télécoms nigérian

(Agence Ecofin) – Dans le cadre d’une mission de prospection, une délégation de la société Telecom Italia Sparkle (TIS) a été reçue en audience le 20 novembre 2019 par Adeleke Adewolu, le commissaire exécutif de la Commission des communications du Nigeria (NCC) en charge de la gestion des acteurs du marché télécoms.

Introduite par Tarek Chazli, le chef de mission adjoint de l’ambassade d’Italie à Abuja, la délégation composée de Stefano Olivieri – le responsable des ventes, Afrique et Moyen-Orient chez TIS – et de Dindam Killi, associé principal chez Aluko & Oyebode (consultants chez TIS), a exprimé à la NCC le souhait de Telecom Italia Sparkle de devenir un acteur du secteur des télécommunications Nigérian.

Lors de la rencontre, Stefano Olivieri a déclaré que l’entreprise – qui se positionne déjà comme un acteur télécoms clé sur les marchés italien, brésilien, burundais, tanzanien, entre autres, – a le potentiel pour appuyer la transformation de l’écosystème télécoms nigérian. Il a ajouté que de nombreuses applications TIC utilisées dans le monde sont déjà sur le réseau de base TIS. Par conséquent, selon lui, la société dispose d’énormes contenus pour promouvoir des services de données robustes et provoquer une expansion des activités au profit des Nigérians.

Telecom Italia Sparkle est l’un des principaux fournisseurs de services de télécommunication au monde. La société est spécialisée dans la fourniture de solutions IP, cloud, centres de données, mobiles et voix.

Lire aussi :

17/06/2014 – TI Sparkle signe avec Dolphin Telecom pour développer les services de connectivité IP en Afrique de l’Ouest

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

Le Kenya veut mettre fin à l’évasion fiscale des multinationales

Read Next

L’égyptien Rameda Pharmaceutical veut lever 109 millions $ lors de son introduction sur la place boursière du pays, d’ici fin 2019

%d bloggers like this: