La Covid-19 fait glisser la date de lancement du satellite égyptien MisrtSat-II à 2022

(Agence Ecofin) – Le satellite égyptien MisrSat-II sera finalement lancé en 2022 au lieu de 2021. Ce retard résulte de l’interruption d’activités qu’a provoquée le coronavirus. La fabrication des composants du satellite devrait démarrer d’ici peu. L’intégration des sous-systèmes se fera d’ici 2021.

Initialement prévu pour l’année 2021, le lancement du satellite égyptien d’observation de la Terre a été repoussé à 2022. C’est Haitham Medhat, le chef de l’équipe en charge du développement de l’infrastructure spatiale, qui l’a dévoilé lors d’une interview télévisée, rapporte africanews.space. Ce glissement de date découle du retard accusé par le projet à cause de la pandémie de coronavirus. 

Selon Haitham Medhat, les travaux sur le satellite ont commencé en 2019. L’équipe en charge du développement a déjà terminé les examens de conception. Mais il y a eu une interruption obligatoire des activités pour cause de Covid-19. Cette interruption a ainsi retardé les délais de livraison de quelques mois. C’est maintenant qu’est prévue la fabrication des différents composants du satellite. L’intégration des sous-systèmes devrait être réalisée d’ici l’année prochaine.

Fruit de la coopération sino-égyptienne, le satellite MisrSat-II est financé par la Chine. Il devrait être monté par des ingénieurs égyptiens et chinois au Centre égyptien d’assemblage, de test et d’intégration des satellites, en cours de finalisation. Le satellite qui sera au final lancé depuis la Chine aidera l’Egypte à réaliser ses plans de développement dans de nombreux domaines, selon Ahmed al-Rafie, le responsable du projet. 

Lire aussi:

10/09/2019 – L’Egypte et la Chine ont lancé la construction du satellite MisrSat-II

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

COVID-19, electric vehicles to reshape Thailand’s auto industry By Reuters

Read Next

Le tunisien One Tech reçoit un appui de 23 millions d’euros de la SFI pour renforcer ses capacités

%d bloggers like this: