la fintech Angaza lève 13,5 millions $ pour soutenir son activité en Afrique

(Agence Ecofin) – Le kényan Angaza qui conçoit des logiciels dédiés aux distributeurs de solutions énergétiques a mobilisé 13,5 millions $ auprès d’un consortium d’investisseurs mené par KawiSafi Ventures. Les fonds levés soutiendront l’activité de la fintech sur le continent.

Angaza, une fintech domiciliée en Californie, aux Etats-Unis, et au Kenya, et spécialisée dans la conception de logiciels pour des distributeurs de solutions énergétiques durables a levé un financement de série B d’un montant de 13,5 millions $.

Le cycle a été dirigé par le fonds d’investissement est-africain KawiSafi Ventures. La branche de capital-risque du pétrolier Total ainsi que les firmes d’investissement Ajax Strategies, Emerson Collective, Rethink Impact et Salesforce Ventures ont participé à l’opération.

L’investissement renforcera les équipes commerciales d’Angaza, principalement à Nairobi, au Kenya. La fintech cherchera également à établir de nouveaux partenariats afin d’accroître ses ventes d’appareils et améliorer son offre de produits.

« Nous sommes ravis de rejoindre Angaza au cours de cette prochaine étape de croissance et nous sommes impatients de soutenir l’entreprise », a déclaré Amar Inamdar (photo), directeur général de KawiSafi Ventures.

Depuis son lancement en 2013, Angaza affirme avoir touché plus de 12 millions de personnes à travers le monde avec ses services. Selon l’entreprise, plus de 200 distributeurs de solutions énergétiques présents dans une cinquantaine de pays en Afrique subsaharienne et dans le reste du monde s’appuient sur la technologie développée par ses soins.

Chamberline MOKO

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

L’UE et l’Allemagne mobilisent plus de 7 millions € pour aider la CEDEAO à lutter contre la cybercriminalité

Read Next

5 types of misinformation to watch out for while ballots are being counted – and after

%d bloggers like this: