Sur la Bourse de Johannesburg, Steinhoff est sous-évaluée, mais peut rebondir

(Agence Ecofin) – Le scandale dans lequel s’est retrouvé Steinhoff, une holding gestionnaire d’enseignes de distribution, continue de peser sur sa valeur en bourse. Hormis sa dette et ses dépenses élevées, elle affiche de solides performances en termes de chiffre d’affaires.

Steinhoff Holdings, le groupe de grande distribution coté sur le Johannesburg Stock Exchange (JSE) continue de travailler à sortir du scandale qui en 2017, lui a fait perdre une part importante de ses investisseurs et la confiance des banques qui l’accompagnent. Ce mercredi 11 novembre 2020, la valeur de son action est en baisse de 2,37% sur le marché financier sud-africain.

Les investisseurs réagissent à la sanction infligée par le JSE, et l’annonce de la poursuite des investigations contre les dirigeants. Steinhoff Holdings apparaît aujourd’hui comme une entreprise sous-valorisée, selon des indicateurs consultés par l’Agence Ecofin sur la plateforme Capital IQ. Sa valeur boursière s’affiche en recul de 98,7% depuis que le scandale a débuté. Elle est en repli de près de 100% depuis son niveau le plus élevé de 96,8 $ atteint le 24 mars 2016.

Aujourd’hui pourtant, l’entreprise continue d’avoir de solides fondamentaux, si on met de côté le poids de sa dette globale et le niveau de ses dépenses d’exploitation. L’entreprise n’a pas échappé aux conséquences économiques de la covid-19 en raison des mesures de confinement imposées sur plusieurs de ses marchés.

Malgré ce contexte difficile, son chiffre d’affaires pour les 9 premiers mois de son exercice 2019/2020 qui s’est achevé le 30 juin n’est en baisse que de 6% à 6 milliards €. Il faut prendre en compte la forte dépréciation du rand (monnaie sud-africaine) sur la période analysée.

Pris en dollars, Steinhoff reste une des premières sociétés cotées sur les marchés financiers africains, en termes de chiffre d’affaires. Si on cumule ses 9 premiers mois et son dernier trimestre de l’exercice précédent, sur la base d’un taux de change constant, ses revenus sont de 14,3 milliards $. Les suivants sur ce tableau sont les entreprises sud-africaines Sasol (pétrochimie) et MTN (Télécommunications).

Malgré ce volume des activités, l’entreprise est seulement valorisée à hauteur de 230,9 millions $. Cela ne représente qu’un huitième de ses avoirs en cash et c’est quasiment rien du tout comparé à la valeur comptable de l’entreprise qui est actuellement estimée à 16,8 milliards $.

Steinhoff continue d’enregistrer des résultats nets négatifs. Mais cela n’est pas le fait de ses performances opérationnelles consolidées à celles de ses filiales. A fin juin 2020, sa marge brute d’exploitation est ressortie à 4,6 milliards €. Elle était en hausse en comparaison avec celle de la même période en 2018.

Steinhoff est toujours en discussion avec ses créanciers et espère trouver un équilibre sur ses comptes. Il devra cependant restructurer sa dette. Si à court terme, les volumes de remboursement sont soutenables, à partir de 2023, le groupe risque de se retrouver sous la pression des créanciers.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

la Commission des communications lance une consultation publique sur la 5G

Read Next

Remote work has built – rather than broken – trust among colleagues. Here’s how

%d bloggers like this: