La BVMAC lance le recrutement d’un nouveau directeur général, un an après l’interruption du processus initié par la Beac

(Agence Ecofin) – Quelques mois après sa fusion avec le Douala Stock Exchange, la BVMAC s’est retrouvée privée de directeur général, en raison de conflits de compétence avec la Banque centrale (BEAC), chargée de dynamiser le marché financier d’Afrique centrale.

La Bourse régionale de valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC), dont le siège est basé à Douala, capitale économique du Cameroun, vient de relancer le processus de recrutement d’un nouveau directeur général (DG) en publiant un appel à candidatures dans la presse, lundi 1er mars.

Ce processus de recrutement d’un nouveau DG à la BVMAC intervient plus d’un an après l’interruption, le 20 février 2020, par le conseil d’administration, réuni sous la conduite de son président, le Gabonais Henri Claude Oyima, d’une initiative similaire entreprise par la Banque centrale (Beac), chargée du processus de fusion et de dynamisation du marché financier d’Afrique centrale. Jusqu’ici, l’institution boursière se refuse à expliquer les raisons de cette décision. Mais des sources crédibles font état de conflits de compétence entre le conseil d’administration de la BVMAC et la Beac.

En effet, l’ancien président de la Commission des marchés financiers (CMF), l’ex-régulateur de la Douala Stock Exchanges (DSX), le Camerounais Jean Claude Ngbwa, avait été nommé au poste de DG au sortir d’une session du conseil d’administration de la BVMAC, organisée le 4 juillet 2019 à Douala. Mais surprise, la Banque centrale a lancé, fin décembre 2019, le processus de recrutement d’un nouveau DG. Le conseil a, à son tour, stoppé cette initiative alors que si ce nouveau recrutement était parvenu à son terme, le nouveau DG aurait dû prendre fonction le 1er janvier 2021.

Mais le fait que ce soit désormais la BVMAC, elle-même, qui relance le processus de recrutement d’un nouveau DG peut signifier que les différends avec la Beac sont aplanis. Et que les deux instances sont tombées d’accord sur le principe de recruter un nouveau DG. En attendant une éventuelle réaction de la Beac à ce nouveau recrutement, le fauteuil de Jean Claude Ngbwa est donc officiellement remis en jeu.

Les qualifications requises incluent l’obtention d’un diplôme d’études supérieures, de niveau Bac+5 en économie, en finances, en gestion ou en sciences juridiques. Il est également exigé de disposer d’au moins 10 années d’expérience pratique de management dans le secteur des marchés financiers au sein d’une bourse de valeurs, d’une société de bourse, d’une institution financière ou de tout autre organisme exerçant dans les secteurs connexes. Les candidats doivent justifier d’au moins cinq années d’expérience en qualité de directeur général ou de directeur de service dans une bourse des valeurs ou dans une structure relevant du secteur des marchés financiers.

Pour postuler, il faut être ressortissant de la Cemac (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon Guinée équatoriale et Tchad) et jouir, entre autres, de la nationalité d’un Etat membre ; être âgé de 35 ans au moins ; avoir une connaissance de l’environnement boursier de l’Ohada et de la Cemac et justifier d’une bonne connaissance des marchés financiers internationaux. La date limite pour le dépôt des dossiers est fixée au 31 mars 2021.

Sylvain Andzongo

Lire aussi:

26-décembre 2019- La BVMAC, bourse régionale de la Cemac, recrute un nouveau directeur général

21-02-2020-Le Conseil d’administration de la BVMAC renvoie le recrutement d’un nouveau DG, initié par la Beac

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Sylvain ANDZONGO

Source link

Capital Media

Read Previous

Raxio Group annonce la construction de « Raxio Kinshasa », son premier centre de données de RD Congo

Read Next

Thanks to the internet, we know what’s happening in Myanmar. But a communication blackout may be near

%d bloggers like this: