Kasada Capital rachète un actif hôtelier en Namibie

(Agence Ecofin) – Le sud-africain Kasada accentue ses opérations de fusions-acquisitions dans le secteur hôtelier en Afrique subsaharienne. Après le rachat en début d’année d’un portefeuille de 8 hôtels, l’investisseur réalise une nouvelle acquisition en Namibie.

La plateforme d’investissement dédiée à l’hôtellerie en Afrique subsaharienne, Kasada Capital Management, a racheté pour un montant non dévoilé le complexe hôtelier Safari Hotels et Conference Center en Namibie. Il s’agit de la deuxième acquisition réalisée via Kasada Hospitality Fund LP, son véhicule d’investissement qui a levé 500 millions $ en avril 2019, dans le cadre d’une première clôture.

« Cette transaction est en ligne avec la stratégie de Kasada qui est d’investir notre capital et apporter notre expertise dans la gestion d’hôtels dans les villes clés d’Afrique subsaharienne. Nous nous réjouissons d’apporter notre savoir-faire en matière d’hôtellerie au plus grand complexe hôtelier de Namibie, amorçant un nouveau chapitre de sa riche histoire », a fait savoir Olivier Granet, associé gérant et directeur général de Kasada.

Cette transaction fait suite à l’acquisition par Kasada, début 2021, d’un portefeuille de huit hôtels dans trois pays, en Côte d’Ivoire, au Sénégal et au Cameroun, auprès du groupe hôtelier français AccorInvest. Ce dernier, fragilisé par la covid 19, a cédé pour plus de 200 millions d’actifs en Afrique et en Australie.

L’accord de rachat est exécuté dans un contexte de crise sanitaire et reflète l’engagement de Kasada qui, malgré les difficultés de ce secteur en Afrique, accentue ses opérations de fusions-acquisitions dans la région. Olivier Granet, l’ancien directeur général Afrique et Moyen-Orient d’Accor et aujourd’hui patron de Kasada se dit optimiste quant aux perspectives de reprise du secteur de l’hôtellerie au cours de la période post-covid.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Safaricom discute avec Amazon sur l’intégration de M-Pesa à la plateforme d’e-commerce

Read Next

How snake fangs evolved to perfectly fit their food

%d bloggers like this: