Les investissements dans les start-up d’Afrique australe ont atteint 145,7 millions $ au premier trimestre 2021

(Agence Ecofin) – Seulement 2 sociétés sud-africaines ont mobilisé les ¾ du financement levé par des entreprises technologiques d’Afrique australe au premier trimestre 2021. Les fintech sont les plus sollicitées par des investisseurs, et les montants engagés sont revus à la hausse.

Au premier trimestre 2021, les investissements dans les entreprises technologiques d’Afrique australe ont atteint 145,7 millions $. 25 transactions ont été conclues dans la région, et seulement 2 entreprises, toutes sud-africaines ont réussi ont mobilisé à elles seules, plus de la moitié du montant total levé.

Il s’agit de la banque entièrement digitale TymeBank qui a levé en février dernier, 109 millions $ pour soutenir sa croissance et la fintech Adumo qui en mars, a obtenu 15 millions $ pour étendre son activité de paiement sur le continent. Ces deux entreprises cumulent 124 millions $.

« L’Afrique du Sud possède un secteur technologique et des services financiers dynamique et en croissance », commente dans son rapport récemment publié, la plateforme Baobab Insights qui fournit des données et analyses sur le marché du capital-risque en Afrique.

Alors qu’en 2020, près de 20% du total des transactions ont été conclues par des fintech à travers l’Afrique australe au premier trimestre 2021, ce chiffre est passé à 29 %. Les entreprises de transport et de logistique, d’éducation et de technologie de la santé ont obtenu chacune 10% de l’ensemble des transactions réalisées.

Sur les trois dernières années, les investissements dans des entreprises technologiques d’Afrique australe ont connu une croissance continue, renseigne le document. En 2020, malgré la crise de la covid-19, elles ont levé 397,5 millions $ à travers 112 transactions. Ce montant est nettement supérieur aux 328,6 millions $ obtenus en 2018 ainsi qu’aux 114,1 millions $ levés en 2019.

Chamberline Moko

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Kelly Chamberline MOKO

Source link

Capital Media

Read Previous

Helios Towers s’installe au Sénégal et annonce un investissement d’environ 200 millions $ sur cinq ans

Read Next

What are waterspouts, and how do they form? An expert explains

%d bloggers like this: