MTC a reçu l’approbation de la bourse locale pour y introduire 49 % d’actions ordinaires

(Agence Ecofin) – Pour le budget 2021/2022, le gouvernement namibien a tablé en mars dernier sur un déficit d’environ 9,7 %. Alors que la situation économique du pays reste maussade avec la pandémie, la privatisation partielle de MTC s’est finalement imposée pour soutenir les finances publiques.

L’opérateur historique de Namibie, Mobile Telecommunications Company (MTC), a annoncé vendredi 20 août l’obtention de l’approbation du Namibian Stock Exchange (bourse locale) pour y introduire des actions. Au total, ce sont 49 % de parts ordinaires qui seront mises à la disposition du public. Namibia Post and Telecommunications Holdings Limited conservera le reste des actions de l’entreprise.

PRESS RELEASE : LISTING OF MOBILE TELECOMMUNICATIONS LIMITED ON THE NSX pic.twitter.com/LloF6z7Iqi

— MTC Namibia (@MTCNamibia) August 20, 2021

Le prospectus fournissant aux investisseurs l’ensemble des informations essentielles à l’opération, notamment le prix de l’action, sera distribué au mois de septembre. MTC souhaite achever cette introduction en bourse avant la fin de novembre 2021. La société indique que « dans le cas où l’offre publique est sursouscrite, l’ordre du processus d’attribution privilégiera d’abord des Namibiens défavorisés, puis le personnel et les clients de MTC, suivi des personnes physiques et des sociétés namibiennes et enfin des institutions namibiennes, de la SADC et les investisseurs internationaux ».

En mars dernier, le ministre des Finances, Ipumbu Shiimi, indiquait que les recettes publiques devraient diminuer de 6,1 % ou 3,4 milliards de dollars namibiens (222,8 millions $) en 2021/22 par rapport à l’exercice précédent, principalement à cause de la baisse des recettes de l’Union douanière d’Afrique australe (SACU) et de l’impôt sur les sociétés. Alors que le revenu généré par l’impôt sur les sociétés devrait baisser d’environ 0,6 % par rapport aux estimations de l’exercice 2020/21, celui de la SACU devrait reculer d’environ 36 %, soit 7,5 milliards de dollars namibiens. Pour l’exercice 2020/2021, l’Union avait enregistré un revenu de 22,2 milliards de dollars namibiens.

A travers la cession de 49 % de MTC, le gouvernement veut lever des fonds qui serviront à financer une partie de son déficit budgétaire pour l’année 2021/2022 et les activités productives de manière à récolter des bénéfices à long terme pour le pays. Il avait anticipé que la vente des actions devrait injecter environ 3 milliards de dollars namibiens dans les caisses de l’Etat.

Muriel Edjo

Lire aussi:

01/02/2021 – Namibie : MTC veut ouvrir son capital sur la bourse locale d’ici octobre

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Muriel EDJO

Source link

Capital Media

Read Previous

Hurricane Henri barrels toward U.S. Northeast coast By Reuters

Read Next

le groupe SIFCA vit une année 2021 gratifiante sur la BRVM

%d bloggers like this: