Les pays à faible revenu demeurent négligés sur le marché international de la dette

(Agence Ecofin) – Plusieurs pays africains ont été favorablement reçus sur le marché international de la dette, depuis début 2021. Mais les sommes mobilisables restent encore faibles par rapport aux capacités d’emprunt des marchés dits matures, et dont les structures de dette sont plus détériorées.

Les nouvelles émissions de dette en devises étrangères à partir des pays à faible revenu devraient atteindre les 20 milliards $, selon un rapport sur l’évolution de la dette mondiale publié par Institute of International Finance, consulté par l’Agence Ecofin. C’est en soi une performance qui est meilleure que celle de l’année 2020. Toutefois, l’accès aux marchés internationaux de la dette reste limité pour la plupart de ces pays par rapport à ceux qui ont des revenus intermédiaires, ou sont dans des marchés développés.

« Les préoccupations relatives aux pratiques en matière de transparence de la dette et des finances publiques découragent de nombreux créanciers étrangers », explique l’IFF, une association des banques centrales du monde basée à Washington, aux Etats-Unis. Ce commentaire générique implique les cas notamment de la Zambie, de la République du Congo ou encore du Tchad, dont les gouvernements ont eu du mal à convaincre les investisseurs internationaux au cours du premier semestre 2021.

L’Afrique qui regroupe plusieurs de ces pays à faible revenu continue d’être doublement sanctionnée. Les prêteurs internationaux évaluent leurs engagements sur le continent dans le cadre global des marchés émergents. Or, la dette de ce groupe de pays est celle qui a connu la plus forte augmentation. Sur les 6 premiers mois de l’année, ils ont contracté collectivement 3500 milliards $ de nouvelles dettes, portant le stock total à 92 000 milliards $.

Mais cette progression est le fait de la Chine. D’une part, elle s’endette principalement dans sa monnaie (le yuan), et d’autre part, a une structure économique (capacité de production, volume des exportations) qui est totalement différente de celle des autres économies émergentes, même parmi les plus avancées en Afrique. Aussi, le marché international estime que le continent est risqué, soutenu par des alertes du Fonds monétaire international (FMI) qui crie au surendettement.

La région continue pourtant d’avoir le plus faible ratio de dette sur PIB, même lorsqu’on combine la dette du gouvernement à celle des ménages, des sociétés financières et des entreprises. De même, elle n’a connu que 8 situations de défaut de paiement depuis 1999 et les deux qui restent actuellement sont celles de la Zambie en bonne voie d’être résolues, avec l’arrivée au pouvoir d’un nouveau président à la tête du pays.

Pendant ce temps, le stock de la dette mondiale continue de s’envoler. Elle a atteint un montant estimé à 296 000 milliards $ à la fin du mois de juin 2021. Les marchés dits matures et structurés (USA, Royaume-Uni, zone euro et Japon) sont ceux qui tirent le plus la bulle de l’endettement mondial, avec des dettes de gouvernements qui représentent 129,9% du PIB, la dette des entreprises financières qui est à 113% du PIB, et surtout celle des ménages qui a bondi pour atteindre 77,5% du PIB.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “//connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Idriss LINGE

Source link

Capital Media

Read Previous

Vodacom enrichit son réseau de sites télécoms à énergie solaire pour garantir sa continuité de service

Read Next

Rate for : CANADA

%d bloggers like this: