Friday, March 29, 2019

La SBM Holdings Ltd affiche une santé de fer, comme en démontre ses résultats financiers de la SBM Holdings Ltd pour la période se terminant au 30 septembre 2016. Des chiffres qui ont été approuvés par le conseil d’administration du SBM Group aujourd’hui.

La hausse des profits après taxation de la SBM Holdings pour les neuf mois se terminant au 30 septembre 2016 en est de 75 %. Pour la période correspondante en 2015, le groupe avait réalisé des profits après impôts de Rs 1,13 milliards. Les revenues d’exploitations du Groupe (‘Operating Income’) ont augmenté de Rs 4,53 milliards pour atteindre Rs 4,97 représentant une augmentation de 9,69%. Ce résultat est principalement due à une augmentation du ‘net interest income’ de Rs 165 millions et le ‘non-interest income’ de Rs 274 millions. Par contre, la marge d’intérêt net a diminué passant de 3,71% pour la période septembre 2015 pour atteindre 3,67% pour la période de septembre 2016. Ceci est attribuable à un excès de liquidité ainsi qu’à des prix concurrentiels qui prévaut sur le marché.

 

Du 31 décembre 2015 au 30 septembre 2016, les actifs du groupe ont crû de 7,37% de Rs 136,16 milliards pour atteindre Rs 146,19 milliards. Les dépôts des clients bancaires ainsi que ceux excluant des institutions bancaires ont considérablement augmenté par environ Rs 9 milliards pendant les neuf mois de 2016. Les créances douteuses ont augmenté par approximativement 25%, passant de Rs 3,71 milliards au 31 décembre 2015 pour atteindre Rs 4,62 milliards au 30 septembre 2016. En ce qui concerne le capital de base et le capital propre du Groupe, les chiffres sont de Rs 23,27 milliards et Rs 23,34 milliards respectivement comparé à Rs 23,72 milliards et Rs 22,19 milliards respectivement au 31 décembre 2015.

Perspectives

Selon la SBM Holdings Ltd, l’économie mauricienne continue de croître à un rythme modéré avec une bonne performance dans les secteurs tels que le tourisme et les services. Par contre, les incertitudes prévalent toujours sur le plan international. En raison d’un niveau de liquidité toujours élevé, la croissance du crédit dans le secteur privé a été faible et les taux d’intérêt demeurent bas.

Categories