Fin novembre 2019, les banques commerciales marocaines cumulaient 29,1 milliards de Dirhams de créances non remboursées par les ménages

(Agence Ecofin) – Fin novembre 2019, les banques commerciales actives au Maroc cumulaient 29,1 milliards de Dirhams de créances en souffrance auprès des ménages, apprend-on du rapport de statistiques monétaires publié par la banque centrale du pays. Cet encours se retrouve en hausse de 15,7 %, marquant ainsi les difficultés qu’éprouvent les ménages marocains, à rembourser leurs crédits.

La question a fait l’objet de plusieurs analyses et recherches de la part de plusieurs organismes spécialisés. Cette incapacité des ménages marocains à faire face à leurs engagements dure déjà depuis un certain nombre d’années. Les principales raisons avancées sont d’une part une certaine irresponsabilité des emprunteurs, qui profitant de la conjoncture favorable, se retrouvent souvent avec 2 et même 3 crédits en même temps.

Il y a d’autre part le changement de mode de vie au Maroc, qui s’est traduit par une diversification des habitudes de consommation. Dans ce contexte, les sociétés spécialisées dans le placement des crédits de consommation se lancent dans une course effrénée à plus de clients, et parfois sans toujours êtres prudentes par rapport au profil des emprunteurs. Rappelons que l’encours global des créances en souffrance était de 69,9 milliards de Dirhams à la période de référence, dont 39 milliards de Dirhams de dettes pour les entreprises.

Idriss Linge

window.fbAsyncInit = function() {
FB.init({version: ‘v2.3’,appId: ‘103459506425194’, status: false, cookie: true, xfbml: true});
FB.Event.subscribe(‘comment.create’, jfbc.social.facebook.comment.create);
FB.Event.subscribe(‘comment.remove’, jfbc.social.facebook.comment.remove);
FB.Event.subscribe(‘edge.create’, jfbc.social.facebook.like.create);
FB.Event.subscribe(‘edge.remove’, jfbc.social.facebook.like.remove);
};
(function(d, s, id){
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) {return;}
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));
(function(d, s, id) {
var js, fjs = d.getElementsByTagName(s)[0];
if (d.getElementById(id)) return;
js = d.createElement(s); js.id = id;
js.src = “https://connect.facebook.net/en_GB/sdk.js#xfbml=1&version=v2.5&appId=103459506425194”;
fjs.parentNode.insertBefore(js, fjs);
}(document, ‘script’, ‘facebook-jssdk’));

by : Agence Ecofin

Source link

Capital Media

Read Previous

José Carvalho da Rocha annonce la construction à 50 % du satellite AngoSat-2

Read Next

Le kényan Equity Group et la holding bancaire Atlas Mara peinent à s’accorder sur leur transaction à 99 millions $

%d bloggers like this: